13 juin 2024

Une journée du souvenir chargée d’émotions

 LOSSE À la stèle de Lapeyrade  Mardi 6 juin, en matinée, à l’initiative   de l’Amicale Hilaire Buckmaster,  la cérémonie du souvenir s’est déroulée au mémorial de Lapeyrade.  Une vingtaine de porte-drapeaux, représentant les amicales de résistants et anciens combattants des Landes, du Gers, du Lot et Garonne, s’est jointe aux autorités civiles et militaires et […] Lire l’article original

 LOSSE

DSC_0020 (12)

À la stèle de Lapeyrade

 Mardi 6 juin, en matinée, à l’initiative   de l’Amicale Hilaire Buckmaster,  la cérémonie du souvenir s’est déroulée au mémorial de Lapeyrade.

 Une vingtaine de porte-drapeaux, représentant les amicales de résistants et anciens combattants des Landes, du Gers, du Lot et Garonne, s’est jointe aux autorités civiles et militaires et aux gabardans.

Cette année, à cette cérémonie exceptionnelle, il y avait un nombre important d’adolescents, notamment les  cadets de la sécurité civile  du collège de  Roquefort, les adolescents du conseil municipal de Roquefort.  

 Jeanine Barbères, présidente de l’Amicale Hilaire Buckmaster a remercié l’assistance pour sa présence, puis elle a rappelé que l’an dernier, les personnes étaient réunies à la stèle pour fêter les 20 ans de ce monument.  Elle a ensuite détaillé l’historique du SOE avec ses 450 agents secrets envoyés en France, dont une cinquantaine étaient des femmes. Parmi elles,  trois furent parachutées  dans le Gabardan.

Avant de donner le micro aux jeunes collégiens de classe de troisième de Saint Jean-Bosco, Jeanine Barbères  a insisté sur le devoir de mémoire auprès des jeunes. Ces derniers ont travaillé sur ce sujet depuis le mois de mars.  

« Le thème que nous avions choisi était « l’Engagement », nous avons découvert des jeunes très sérieux. Ils nous ont posé beaucoup de questions . Les jeunes élus de Roquefort ont découvert les terrains de parachutages. » Elle a conclu son intervention en félicitant les adolescents ainsi que la mobilisation de leurs accompagnants.

Les élèves de Saint-Jean Bosco ont présenté l’histoire des résistants dont ils ont lu des poèmes.

Alain Geay, président de l’Amicale du réseau Victoire a pris la parole. La fille D’Yvonne Cormeau, ne pouvant pas venir à la cérémonie, c’est une collégienne de Saint-Jean Bosco qui a lu son message.

Lors de son discours, Jean-Pierre Labat, adjoint au maire de Losse a précisé :

«  La commune de Losse est heureuse d’accueillir les passeurs de mémoire…»

Il s’est adressé aux adolescents  pour les féliciter de leur implication.

Paul De Andréïs, représentant la préfète  des Landes, a conclu les discours en précisant :

« Cet anniversaire demeure important pour la transmission de la mémoire. C’est un devoir de citoyen. Merci à vous tous d’être présents et si nombreux… »

Après le dépôt de gerbes, les hymnes britannique et français, ainsi que le chant des partisans, les autorités ont salué les porte-drapeaux.  

À Losse, l’après-midi

L’après-midi, tous se sont retrouvés à la salle Raphaël Jourdan, où ils étaient rejoints par les élèves des deux classes de troisième «   Classe Défense et Sécurité Globales » (CDSG).

Jeanine Barbères a ouvert la rencontre en remerciant le collège Saint-Jean Bosco de Gabarret et le collège George Sand de Roquefort , puis elle a présenté les intervenants de l’après-midi  qui ont fait le déplacement depuis l’Angleterre, la Provence, et la Normandie. Ces personnes sont les enfants des trois membres du SOE.

Les témoignages 

Sophie Comert , fille d’Anne-Marie Walters dit Colette, a détaillé les motivations de sa mère, membre du SOE et parachutée dans le gabardan, en précisant  ses missions sur le territoire français.

Les élèves très attentifs durant l’exposé, ont ensuite posé durant cinq minutes des questions à Sophie Comert.

Lionel Southgate , fils de Maurice Southgate, nom de guerre  Hector a  précisé que son père s’est engagé et a rejoint l’Angleterre , puis il est devenu Sergent à la RFA. Il a présenté son parachutage, ses missions, son arrestation et sa déportation à   Buchenwald ainsi que sa libération par les Américains… :

«  Merci  à vous les jeunes  et reprenez le flambeau… »

Simon Bailey, fils d’Yvonne Baseden (Odette), qui fut parachutée à Herré. Elle avait suivi une dure formation SOE durant 6 mois. Elle fut formée parachutiste et radio à la voix et au code de morse. Ses missions furent présentées, son arrestation, ainsi que sa déportation dans un camp de concentration…

Jean Croharé, fils du résistant de Roquefort, Hubert Croharé, a retracé la vie de son père, son entrée dans la résistance , la constitution de son réseau de résistant, puis son entrée au corps Franc Pommies, en précisant des anecdotes et son décès au combat à Mont de Marsan.

Anita, jeune ukrainienne réfugiée à Mont de Marsan a répondu aux questions des adolescents, sur son départ d’Ukraine, la guerre, sur sa famille qui est restée là-bas,

À l’issue de la rencontre, la présidente de l’Amicale  Hilaire Buckmaster et la vice-présidente Brigitte Appolinaire, ont remis aux responsables des jeunes,  des certificats de reconnaissance  pour les adolescents, en souvenir de leur implication et de cette journée chargée de témoignages émouvants.   

DSC_0005 (18) DSC_0006 (17) DSC_0021 (12) DSC_0031 (8) DSC_0034 (8) DSC_0041 (8) DSC_0050 (8) DSC_0064 (6) DSC_0072 (5) DSC_0074 (5) DSC_0095 (3) DSC_0108 (2) DSC_0112 (2)

Lire l’article original