5 décembre 2022

Les projets vont commencer à sortir des cartons

ROQUEFORT
conseil municipal

PLANREF3-Roquefort.jpg

Lors de la présentation du plan de référence en avril dernier place du Soleil d’Or (photos Jean-Marie Tinarrage)

Jeudi 3 novembre, le conseil municipal était en grande partie consacré à l’aménagement urbain. Comme le rappelait le maire François Hubert, il y a 2 ans jour pour jour qu’avec la commune de Gabarret et la communauté de communes des Landes d’Armagnac, Roquefort faisait acte de candidature dans le cadre de Petites villes de demain, programme porté par l’Agence de la cohésion des territoires afin d’améliorer la qualité de vie dans les petites centralités et les territoires ruraux alentours.

Après deux années d’étude (plan de référence avec fiches actions et projet de rénovation urbaine), arrivera fin novembre la signature de la convention ORT (opération de revitalisation du territoire) entre les 3 collectivités, l’Etat et le Département. Les financements commenceront alors à être débloqués pour concrétiser d’ici 2028 les premières actions, tant au niveau aménagement urbain qu’en matière d’amélioration de l’habitat.

Aménagement urbain

Commencé par l’ancienne équipe municipale, l’aménagement des rues Croharé et Castaing sera terminé et complété par la place du Soleil d’Or. Puis, avec le Conseil départemental, seront rénovées les rues des Cordeliers et d’Albret ainsi que la place de la Pologne. Suivront ensuite la rue du Pisque, la place des Cordeliers, l’avenue des Arènes et le cheminement doux transversal (on en reparlera).

Amélioration de l’habitat

L’étude Soliha conduite sur une année montre bien l’urgence de la situation avec pas moins de 73 logements vacants en centre bourg (soit 21 % du parc). Quarante pourraient être remis à niveau moyennant une indispensable aide de l’Etat, ce qui nécessitera un investissement d’environ 135 000 € par an durant 5 ans en intégrant le plan façade bientôt dessiné par une équipe d’architectes du patrimoine recrutée par la CCLA et prise en charge à 80 % par les fonds européens Leader (soit 6 000 € pour Roquefort).

A noter aussi que le terrain Couloumes sera revendu à XL Habitat pour y ouvrir (fin 2025) 23 logements dont une partie destinée à héberger du personnel Aqualande.

“RESPECTER LES CULTURES MINORITAIRES”

REYES1-Roquefort.jpgÀ la demande de l’Union des Villes Taurines de France, le conseil municipal a réagi au projet de loi d’Aymeric Caron (NUPES) visant à interdire la corrida. C’est par vote à bulletin secret, voulu par le maire afin que chacun puisse faire valoir sa propre sensibilité au-delà de ses convictions politiques, que la motion Roquefortoise a été adoptée (15 oui, 1 non et 2 abstentions).

Le passé tauromachique de la ville est rappelé, à partir de 1951, avec la construction des arènes de bois par les bénévoles, arènes inscrites depuis 2007 au titre des monuments historiques. Des novilladas y sont organisées chaque année et celle de 2022 a été élue comme étant la meilleure de la temporada pour le Sud-Ouest.

Extraits

“Les pratiques tauromachiques dans leur diversité appartiennent à notre culture, elles ont façonné notre patrimoine et les paysages des régions d’élevage” ; “le respect de la liberté et de la diversité des cultures sont des droits universels” ; “les cultures minoritaires doivent bénéficier du même respect que les autres” ; “les cultures évoluent selon leur propre logique et non par des visions du monde qui leur sont imposées par la loi”.

Lire l’article original