1 juillet 2022

Le Gers autrement s’exprime

GERS Les élus départementaux du groupe « LE GERS AUTREMENT » communiquent: Le département du Gers est ébranlé depuis quelques jours par la démission de Philippe Martin à la présidence du Conseil Départemental à la suite de sa condamnation. À la lecture de la presse, comme tous les Gersois, nous apprenons que le Parti socialiste […] Lire l’article original

GERS

20210623101746zSwl-image(760x340)

Les élus départementaux du groupe « LE GERS AUTREMENT » communiquent:

Le département du Gers est ébranlé depuis quelques jours par la démission de Philippe Martin à la présidence du Conseil Départemental à la suite de sa condamnation.

À la lecture de la presse, comme tous les Gersois, nous apprenons que le Parti socialiste serait décisionnaire dans le choix du futur président du Département. Nous réalisons donc que toute la campagne départementale nous avait vanté un « Gers en commun » avec Philippe Martin, loin des partis, mais qu’aujourd’hui, le choix du président revient à désigner le chef du Parti socialiste Gersois ? Les électeurs seraient-ils doublement floués ?

Ce parti dont la survie nationale s’accroche à ses derniers bastions d’Occitanie, n’est semble-t-il pas exempt de tous reproches.

En effet, dans la condamnation de Philippe Martin est relevé un détournement de fonds publics au profit du Parti Socialiste Gersois pour rémunération d’une personne ayant travaillé pour le PS Gersois de 2005 à 2012. Le secrétaire fédéral de l’époque est le même qu’aujourd’hui, il ne pouvait donc vraisemblablement ignorer qu’il bénéficiait directement de cet avantage de même que les principaux élus politiques de ce parti.

Nous demandons à la majorité de choisir un candidat qui ne fera pas du département une annexe locale du Parti socialiste. L’avenir de notre département mérite mieux que le spectacle offert par les pratiques de ce parti et de ses barons locaux !

Nous, élus du groupe le Gers Autrement, appelons de nos vœux (puisque c’est la période) à une candidature ne souffrant d’aucun soupçon pour éviter que l’histoire malheureuse ne se répète pour notre collectivité et les Gersois !

Lire l’article original