6 juillet 2022

Accord LFI-PS acte 2

GERS Communiqué de Michel Gabas Voilà, c’est officiel, les candidatures de gauche des deux circonscriptions du Gers tombent dans les bras de l’Extrême Gauche à la faveur d’un accord qui permet à l’ex-Candidat du parti Socialiste sur la deuxième circonscription (conseiller régional de la majorité à Carole Delga), de devenir le représentant de jean Luc […] Lire l’article original

GERS

Communiqué de Michel Gabas

Voilà, c’est officiel, les candidatures de gauche des deux circonscriptions du Gers tombent dans les bras de l’Extrême Gauche à la faveur d’un accord qui permet à l’ex-Candidat du parti Socialiste sur la deuxième circonscription (conseiller régional de la majorité à Carole Delga), de devenir le représentant de jean Luc MELENCHON, soutenu par l’appareil local et ses généraux maintenant ralliés au parti d’Extrême Gauche après avoir passé des mois à souligner leurs différences irréconciliables sur l’Europe, la laïcité, et les principales valeurs qui faisaient la gauche démocrate.

Nous aurons donc le choix sur la 2eme circonscription entre un candidat de l’extrême gauche insoumise et de la gauche soumise, un candidat encore inconnu de l’extrême centre et 1 voire 2 candidats de la droite « patriote » destinés au plafond de verre du second tour. Plus que jamais, je suis le candidat de la proximité, du bon sens, loin des magouilles et des accords électoralistes. Par la multiplication de ces tambouilles électorales que les citoyens rejettent, par la force de mes convictions et de mon engagement, par les valeurs que je porte, par ma constance et ma loyauté aux idéaux républicains, dès le 12 juin, je suis le vote utile pour porter une nouvelle énergie à l’assemblée nationale.

D’un côté les négociations de salons parisiens, les accords électoralistes dénués de logique et de valeurs, de l’autre la clarté, la sincérité, le panache et l’amour du territoire.

Cette élection se clarifie sur la deuxième circonscription et les électeurs découvrent un peu plus les convictions à géométries variables de leurs élus de cette gauche bien pensante, toujours prompte à donner des leçons de morale.

Le 12 juin, votez pour gagner, votez Michel GABAS

Lire l’article original