24 avril 2024

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour 85 communes landaises

Lire l’article original

L’arrêté interministériel du 3 avril 2023 portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle a été publié au Journal officiel du 3 mai 2023. Les communes suivantes sont concernées pour le phénomène mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols en 2022 et selon les périodes indiquées dans l’arrêté :

Aire-sur-l’Adour, Castaignos-Souslens, Heugas,

Amou, Castande,t Hontanx,

Argelos, Castelnau-Tursan, Horsarrieu,

Arue, Castelner, Labastide-Chalosse,

Arx, Clèdes, Labastide-d’Armagnac,

Aureilhan, Coudures, Labatut,

Baigts, Créon-d’Armagnac, Lacrabe,

Banos, Donzacq, Lagrange,

Bas-Mauco, Duhort-Bachen, Lahosse,

Bassercles, Escalans, Lourquen,

Bélis, Eyres-Moncube, Lucbardez-et-Bargues,

Bélus, Fargues Maillas,

Benquet, Gaas Mant,

Betbezer-d’Armagnac, Gabarret, Marpaps,

Beyries, Gamarde-les-Bains, Mauries,

Biscarrosse, Gaujacq, Mauvezin-d’Armagnac,

Bordères-et-Lamensans, Goos, Misson,

Brassempouy, Hagetmau, Momuy,

Cachen, Hauriet, Monget,

Montaut, Pouydesseaux, Saint-Loubouer,

Morcenx-la-Nouvelle, Puyol-Cazalet, Saint-Pierre-du-Mont,

Morganx, Rivière-Saas-et-Gourby, Sainte-Colombe,

Moustey, Roquefort, Sarbazan,

Nassiet, Saint-Cricq-Chalosse, Saugnac-et-Muret,

Parleboscq, Saint-Gein, Serres-Gaston,

Peyre, Saint-Gor, Sorde-l’Abbaye,

Peyrehorade, Saint-Julien-d’Armagnac, Vielle-Tursan,

Pimbo, Saint-Justin,

Poudenx, Saint-Lon-les-Mines.

L’attention des assurés dont les bâtiments situés dans ces communes auraient subi des dommages est appelée sur la nécessité de déclarer à leurs assureurs tout sinistre susceptible de faire jouer la garantie catastrophe naturelle, au plus tard dans les trente jours suivant la publication de cet arrêté au bulletin du Journal officiel. Les maires des communes concernées ont été informés par la Préfecture.

D’autres dossiers de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sont encore en cours d’instruction et seront étudiés dans de futures commissions.

Lire l’article original