11 août 2022

Poids lourds et pied léger dans la traversée du bourg

GAREIN

TRAVERSE1-Garein.jpg

Mairie, boulangerie, Cercle, pizzeria, coiffeuse, restaurant : le réaménagement de la traversée du bourg refait de Garein un village (photos Jean-Marie Tinarrage)

Depuis le 7 juillet et après 3 mois de travaux et 6 semaines de fermeture, la route départementale 834 est rouverte à la circulation. Un gros chantier qui s’inscrit dans l’opération de réaménagement du centre bourg, les derniers travaux réalisés remontant à 20 ans.

Ce lifting a été rendu nécessaire par l’impérieuse nécessité de juguler les nuisances d’un trafic routier de plus en plus important et contraignant, handicapant même, au vu des dégradations et de l’insécurité générée au quotidien. De plus, le trafic poids lourds est coûteux en entretien pour la commune : il n’offre que peu de retombées pour le commerce local et aucune fiscalité directe ou indirecte pour la collectivité.

Apaiser le trafic routier

IMG_7998.JPGLe but était donc d’essayer d’apaiser ce trafic : la RD 834 étant classée “Grande circulation”, elle est de plus empruntée par tous les convois exceptionnels… Dans ce but, un gros travail d’étude a été mené par l’agence Samazuzu et le bureau d’études IMS, en concertation avec les services du Conseil Départemental et de la Préfecture.

La commune a soutenu l’option du rétrécissement maximum de la voirie avec passage en zone 30 sur le plateau surélevé et partagé entre piétons et véhicules. Sur cette arête centrale repensée, il a fallu raccorder des liaisons douces desservant les quartiers tout en veillant à faciliter le déplacement et l’accessibilité des personnes à mobilité réduite (salle des fêtes, Cercle…).

Coup de vert

Durant ces 20 dernières années beaucoup d’arbres ont été plantés et la verdisation du village se poursuit comme aux abords de la salle des fêtes et du Cercle. En octobre commenceront les plantations (arbres, arbustes…) comme on pourra le constater cet automne et surtout au printemps prochain.

En attendant, les Garinois observent le trafic avec intérêt dans l’espoir d’avoir enfin un village assagi : tout aura été pensé et réalisé en ce sens.

 BUDGET 

Le montant des travaux collatéraux nécessaires (la voirie est départementale) s’élève à 650 000 € HT, “assumés très majoritairement par la commune“, regrette le maire Philippe Sartre

Lire l’article original