3 octobre 2022

Plus d’un million d’euros entre enfance et grand âge dans le budget 2022

LANDES D’ARMAGNAC – VIELLE-SOUBIRAN

MINIBUS-Landes d'Armagnac.jpg

Les espaces jeunes de la communauté de communes des Landes d’Armagnac (à Gabarret et Roquefort) semblent connaître “le début du succès” avec une fréquentation en nette hausse (photos Jean-Marie Tinarrage)

Le conseil communautaire du mardi 22 février à Vielle-Soubiran a fait la part belle à l’enfance et au grand âge dans le cadre de la préparation du budget 2022. Et ce à travers la présentation des bilans d’activité du comité intercommunal d’action sociale et d’enfance jeunesse, deux budgets dont la communauté de communes assure l’équilibre financier (et donc le fonctionnement) par le biais de subventions (450 000 € à chacun en 2021, l’essentiel étant assuré par ces services).

Comme le faisait remarquer Philippe Lamarque, président du CIAS, toutes les prestations ont été maintenues malgré la pandémie et les arrêts de travail en découlant. L’occasion de remercier le personnel (65 agents dont 56 à l’aide à domicile) dont les salaires vont être revalorisés (en principe en avril) grâce au Conseil départemental, l’Etat venant tout juste de décider de participer, comme il l’a fait pour le secteur privé (modalités à préciser).

Problèmes de recrutement

landes d'armagnac,vielle soubiranUn geste qui va peut-être aider au recrutement, problématique majeure et générale pour laquelle le CIAS des Landes d’Armagnac pourrait être organisme pilote. Philippe Latry, président de la CCLA, soulignait que la masse salariale globale du CIAS était à peu près équivalente à celle du reste de la communauté de communes.

Pour l’enfance jeunesse, la présidente Sophie Ducoudré partageait le même constat quant aux difficultés de recrutement, d’autant que la fréquentation et le fonctionnement du service sont fluctuants : déficitaire en 2020, il est excédentaire en 2021. De plus, les aides des organismes, essentielles budgétairement, sont calculées selon les résultats de l’année précédente.

Après avoir fait remarquer que les parents payaient seulement 15 % du coût réel du service (volonté politique), Philippe Latry annonçait que la collectivité ajouterait 150 000 € à la subvention d’équilibre pour permettre à enfance et jeunesse de sortir de ces 2 années très compliquées.

Et ce d’autant plus que les comptes administratifs 2021 (votés à l’unanimité) le permettent, avec une activité économique assurant 55 % des recettes fiscales (45 % pour les ménages).

TERRITOIRE 100% SOLUTIONS

En ouverture du conseil communautaire, la Mission Locale des Landes, par le biais de sa présidente Magali Valiorgue, a présenté le dispositif “Territoire 100 % solutions” qui s’adresse aux 15-29 ans. Ils sont 5 200 en Haute Lande Armagnac (12,3 % de la population) dont 630 non insérés du fait de la chute du taux de scolarisation qui tombe à 34,2 % pour les 18-24 ans.

Comme le soulignait Philippe Latry, président de la communauté de communes, les jeunes ont envie de rester sur ce territoire mais, pour autant, les entreprises ne trouvent pas réponse à leurs offres d’emploi.

Par et pour les jeunes

C’est tout l’objet de ce dispositif Territoire 100 % solutions, “sur mesure pour les jeunes, par les jeunes”, financé à 80 % par l’Etat sur 2 ans, auquel la CCLA va adhérer, rejoignant ainsi les autres EPCI du pôle Haute Lande Armagnac.

Entre juin 2022 et août 2023, un diagnostic sera réalisé d’après les attentes et besoins des jeunes (un groupe sera constitué) qui deviendront acteurs de leurs propres projets : apprendre en faisant tout en prenant confiance en soi.

L’expérimentation menée en Cœur Haute Lande (septembre 2020-novembre 2021) servira à déployer l’initiative sur le grand canton Haute Lande Armagnac.

Lire l’article original