5 décembre 2022

ROQUEFORT

PLANREF1-Roquefort.jpg

Le belvédère de la côte de la Caserne a été mis en avant par l’agence Entrelieux dans le cadre de la présentation du Plan de référence (photo Jean-Marie Tinarrage)

Lors du conseil municipal du 3 novembre, les élus ont autorisé le maire François Hubert à travailler avec le Conseil départemental pour créer une nouvelle boucle de randonnée pédestre, adossée à l’ancienne voie ferrée promise à une reconversion en voie verte.

Cette liaison douce permettrait de relier de nombreux points d’intérêt patrimonial, naturel ou ludique, entre le belvédère de la côte de la Caserne et le futur cross parc qui devrait ouvrir en mars 2023 : pont vieux, tour du château Pène-Cadet, ancien presbytère, passage Dutrey, porte Castaing, remparts, église et chapelle, foyer municipal, chemin de Saint-Jacques et sa passerelle sans oublier la base de canoë-kayak, le cross parc et la Fabrique ludique.

Ce parcours sera aussi enrichi par le passage auprès de la plus ancienne maison de Roquefort (fin XVe, début XVIe siècle), sise au 150 rue du capitaine Hubert Croharé, et tout récemment donnée par la famille à la commune.

Chasse au trésor

Un projet “Terra aventura” emprunterait une bonne part de cet itinéraire pour déployer, via une application numérique, une chasse au trésor basée sur la résolution d’énigmes portant sur l’histoire locale et le patrimoine, passage obligé pour récupérer les coordonnées GPS du trésor… Ce projet, porté par la mairie et l’Office de tourisme communautaire des Landes d’Armagnac, doit être soumis à l’approbation des instances départementale et régionale de tourisme. Cette activité touristique gratuite permettrait de développer une offre innovante et de proximité, ouverte à tous.

Enfin, suite aux nombreuses incivilités constatées sur la voie publique, un des agents des services techniques a été nommé “agent de surveillance de la voie publique“. En lien avec la gendarmerie pour la partie répressive, il veillera tout particulièrement et dans un premier temps, au respect de la propreté urbaine par les propriétaires de chiens pour qui ont été installées des “canisettes”, bien trop peu utilisées.

Lire l’article original