27 février 2024

Les Taxis manifestaient à Auch

GRAND ARMAGNAC Lundi, les taxis du territoire ont rejoint leurs collègues à Auch pour manifester.   Isabelle Pereira, présidente des taxis Gersois, pouvez-vous nous dire le pourquoi de cette mobilisation de taxis ? : «  Nous nous sommes  mobilisés à Auch  comme nos collègues dans toute la France, afin de dénoncer la convention nationale. Il nous était […] Lire l’article original

GRAND ARMAGNAC

IMG_4828

Lundi, les taxis du territoire ont rejoint leurs collègues à Auch pour manifester.  

Isabelle Pereira, présidente des taxis Gersois, pouvez-vous nous dire le pourquoi de cette mobilisation de taxis ?

: «  Nous nous sommes  mobilisés à Auch  comme nos collègues dans toute la France, afin de dénoncer la convention nationale. Il nous était demandé et imposé de signer le 31 janvier cette nouvelle convention, non négociée alors que nous n’avons aucune certitude sur les remises tarifaires.  

Si nous ne signons pas cette convention, nous perdons 95% de notre chiffre d’affaires, ce qui met en péril toutes nos entreprises et qui laisseront sans transport les malades qui souhaitent se rendre dans des structures de soins. »

Ce jour-là avez-vous rencontré des personnalités qui ont bien voulu vous entendre ?

« Nous avons été reçus par la sous-préfète de Condom, afin de lui faire part de nos autres inquiétudes, notamment la baisse de la TVA de 10% à 5,5%, que nous avions avant, du doute sur la reconduction de la ticpe et évidemment la baisse des charges sociales. »

À Auch, vous vous êtes rendus au Conseil Départemental ?

«  Là, le président Philippe Dupouy, nous attendait  et il nous a assurés de son soutien. Il doit d’ailleurs faire parvenir un courrier au préfet et aux différents ministres concernés, évidemment dans le sens de nos demandes. »

Sur la route, vous avez du rencontrer les points de blocage des agriculteurs ?

« En effet , notre mobilisation étant terminée, une petite délégation en rentrant à l’ouest du département s’est arrêtée à Dému et à Manciet  afin de soutenir leurs revendications. »  

Lire l’article original