16 avril 2024

Les gabardans se souviennent

GABARRET Fidèle au devoir de mémoire et très attachée aux souvenirs des résistants morts pour la France, l’amicale du Réseau Hilaire Buckmaster  a organisé une cérémonie pour rendre hommage aux victimes de la rafle réalisée par les allemands et  survenue le 22 avril à Gabarret. Ce jour-là, les Allemands exécutèrent trois israélites qui s’étaient réfugiés […] Lire l’article original

GABARRET

DSC_0015 (2)

Fidèle au devoir de mémoire et très attachée aux souvenirs des résistants morts pour la France, l’amicale du Réseau Hilaire Buckmaster  a organisé une cérémonie pour rendre hommage aux victimes de la rafle réalisée par les allemands et  survenue le 22 avril à Gabarret.

Ce jour-là, les Allemands exécutèrent trois israélites qui s’étaient réfugiés à Gabarret et qui furent arrêtés lors de cette rafle

 Vendredi 21 avril, en fin d’après-midi, devant la stèle du souvenir, étaient réunies, le directeur de l’Office départemental des combattants et victimes de guerre représentant madame la préfète,  de nombreux élus du gabardans, maires et conseillers municipaux de Gabarret et des villages de l’ancien canton de Gabarret, ainsi que  des représentants d’associations d’anciens combattants et de résistants, Amicale du réseau Hilaire Buckmaster, du réseau Victoire,  l’Anora, l’Ansora, la Fnaca, l’ unc, l’ unprg, Unpr de la Gendarmerie,   les représentants de la Gendarmerie et des sapeurs-pompiers, ainsi que des habitants de Gabarret et des communes de l’ancien canton de Gabarrret.     

 Jeanine Barberes, présidente de l’Amicale du réseau Hilaire Buckmaster, a ouvert la cérémonie en remerciant chaleureusement toutes les personnes qui sont venues commémorer la tragédie du 21 et 22 avril 1944, et rendre ainsi hommage à tous ceux qui ont été victimes , notamment Pierre Chimène ( 34 ans ), Joseph Heymann ( 44ans ), Maurice Chimène ( 63 ans ).

Avant de laisser le micro à deux collégiennes de Jules-Ferry, Jeanine Barberes a précisé :

«  Après des décennies plutôt sereines, nous prenons conscience aujourd’hui combien la paix est fragile. Il est de notre responsabilité de rester vigilants afin de la préserver. »

Les deux collégiennes, Margot et Noémie ont lu un extrait du livre « La Vertu est la plus belle parure de la jeune fille » – Histoire de la résistance dans le Gabardan 1942-1944, écrit par les élèves de 3e du Collège Jules-Ferry, il y a une quinzaine d’années.

Le passage résumé décrivait   la rafle réalisée à Gabarret en 1944.

Paul de Andréïs, directeur de l’Office départemental des combattants et victimes de guerre représentant madame la préfète, a pris la parole :

« C’est avec beaucoup d’émotions que je viens chaque année à cette stèle. Il est important que nous nous rappelions ce drame, ainsi que ceux qui ont eu lieu à Saint-Julien d’Armagnac et à Lubbon. Ces jeunes ont accepté de s’engager  bien jeunes parce qu’ils étaient horrifiés de voir ce qui se passait dans leur pays. Il importait de s’en rappeler. Votre fidélité à cette cérémonie est remarquable. Cinquante ans après, vous êtes toujours là, pour rendre hommage à ces trois personnes… »  

Après la minute de silence, le chant de la Marseillaise, les personnalités ont salué les porte-drapeaux. 

DSC_0007 (2) DSC_0009 (2) DSC_0010 (2) DSC_0020 (2) DSC_0021 (2)

 

Lire l’article original