6 octobre 2022

Le probable et le possible

SAINT-JUSTIN
conseil municipal

CRUE 2020-Saint-Justin.jpg

Les intempéries (ici fin 2021) ont occasionné des dépenses supplémentaires au niveau voirie (archives JM Tinarrage)

L’approbation des comptes administratifs 2021 (3 budgets annexes et budget principal) constituait l’essentiel de l’ordre du jour du conseil municipal réuni le jeudi 24 février autour du maire Philippe Latry. Un exercice important, présenté par Marie-Paule Laffiteau, adjointe en charge des finances. Cet examen des résultats (validés à l’unanimité), donne une idée du probable et du possible tout en éclairant la préparation du budget 2022.

Trois budgets annexes

La toiture photovoltaïque de la salle de sport a produit 128 MW (125 MW en 2020). Depuis 2011, elle a permis de verser chaque année au budget principal près de 20 000 € une fois les annuités payées.

Autre budget annexe, celui des logements va permettre, grâce aux 81 400 € de loyers encaissés, d’entrer sereinement dans une période de travaux de rénovation.

Enfin, le Pôle santé des bastides est quasi équilibré par les loyers des professionnels de santé.

Le budget général, qui dégage un solde positif de 48 500 €, montre un dérapage de 20 % sur la restauration scolaire, dû en partie à l’intégration de produits de qualité dans la confection des repas. Des interrogations sont aussi apparues au chapitre de l’énergie suite à l’augmentation du prix de l’électricité atténuée en 2021 par la fermeture temporaire des salles et équipements communaux. Mais la reprise tant espérée des activités pourrait changer la donne en 2022. Conséquence cette fois des intempéries, la ligne dédiée à la voirie a dû être abondée de 10 000 € : apport supplémentaire de cailloux, curage de fossés et ponts…

Mais, comme le précisait le maire, “à partir de 2023, on entre dans une période de baisse des annuités qui va permettre de financer de nouveaux projets en lien avec le plan de référence“. Autre sujet de discussion, la protection sociale complémentaire des agents communaux a été présentée en conseil avant échanges avec les salariés. Cette mesure vise à s’assurer que le personnel est bien couvert par une mutuelle labellisée à laquelle les collectivités devront obligatoirement participer au plus tard en 2025 pour la santé et 2026 pour la prévoyance. 

 AU FIL DES DOSSIERS 

On retiendra aussi que la commission communication travaille sur un logo pour la commune. Guillaume Beyries a présenté l’état d’avancement (4 propositions de départ) et pris en compte les remarques ou modifications souhaitées par les élus. On en reparlera bientôt.

À noter sur les agendas, le renouvellement de la journée écocitoyenne de nettoyage qui se déroulera le dimanche matin 15 mai.

Lire l’article original