13 juin 2024

La police municipale se présente

 EAUZE Qui sont-ils? Ils sont pour le moment trois, au poste de Police d’Eauze. Thomas travaille dans la police municipale depuis 2012 et il a pris son poste à Eauze en 2014. Auparavant, il était dans la gendarmerie mobile. Bernard a fait sa carrière de policier à Eauze, il a 30ans de service. Marie était employée […] Lire l’article original

 EAUZE

DSC_0048 (7)

Qui sont-ils?

Ils sont pour le moment trois, au poste de Police d’Eauze. Thomas travaille dans la police municipale depuis 2012 et il a pris son poste à Eauze en 2014. Auparavant, il était dans la gendarmerie mobile. Bernard a fait sa carrière de policier à Eauze, il a 30ans de service. Marie était employée par la ville d’Eauze, puis on lui a proposé en 2020, d’entrer dans la police municipale. Après ces trois années sur le terrain avec Bernard et Thomas, cette année, Marie va poursuivre sa formation en rejoignant l’école de police Municipale.

Leur rôle au sein de la cité

Les élusates sont habitués à les rencontrer en ville, en campagne, au marché, à l’occasion des fêtes, des animations diverses, aux sorties des écoles, à pied ou en voiture.  Sécurité, tranquillité publique, leurs missions sont vastes.

Les policiers ont détaillé leur rôle au sein de la cité.

Bien loin du stéréotype du simple verbalisateur d’antan, ils agissent pour la sécurité au quotidien en luttant contre les incivilités et la petite délinquance :

« Nous faisons avant tout de la prévention et du social. Cela représente 70 % de nos missions. Notre travail s’exerce au contact de la population. Aussi, la présence de Marie est un plus bien appréciable pour nous, car les femmes et les enfants se confient plus facilement auprès d’une femme lors d’interventions sensibles comme les violences familiales. Nous sommes très attentifs à la lutte contre le harcèlement dans les rues ou scolaire et nous travaillons étroitement avec les chefs d’établissements. Une journée type peut commencer par une surveillance des écoles, puis une divagation d’animal, puis un vol, enchainer sur une découverte de cadavre et enfin un constat habitat insalubre. Le tout, en étroite coordination avec la Gendarmerie et les autres services de l’état… »

Main courante, conseils…  ils sont aussi des agents de prévention :

« Les gens doivent savoir qu’on est là pour eux avant tout. Pour leur sécurité et pour leur donner aussi des conseils. Évidemment parfois, il faut savoir faire usage du répressif avec discernement. 

Nous intervenons aussi en cas d’infraction au code pénal, au code de la route, au code de la santé publique, code de l’environnement…

Nous assurons l’opération tranquillité à l’occasion des vacances. Pendant l’absence des propriétaires, nous passons à leur domicile régulièrement et nous les informons par SMS. Nous nous occupons également des animaux errants ainsi que des mises en fourrière de véhicules.

Au marché, en plus du placement, nous effectuons la vérification des papiers, des camelots, ainsi que des prix, des balances. Pour des raisons d’hygiène on peut entraîner la fermeture d’un commerce qui est en faute. Le marché est aussi un lieu de rencontre où les gens aiment échanger avec nous.

Nous assurons la sécurité publique, la surveillance des biens, Nous disposons d’un système de vidéoprotection. Élément très dissuasif et très utile sur le plan local. Elle permet de faire des levées de doute.

Sur le plan judiciaire, nous sommes agents de Police Judiciaire Adjoint. Lorsque nous constatons un délit ou un crime, nous récoltons les informations, mettons en place un gel des lieux si nécessaire, interpellons les mis en cause et les remettons à un Officier de Police Judiciaire de la Gendarmerie, qui prendra en charge la procédure. Nous travaillons en étroite collaboration avec la gendarmerie dans l’ensemble de nos prérogatives respectives.

Pour finir, nous prenons les mains courantes. Lors de faits où les requérants ne souhaitent pas porter plainte mais faire remonter un fait, nous les mettons par écrit. Elles pourront être utilisés lors d’une future plainte.

Les policiers élusates sont très bien équipés, armes, caméra piéton, gilet pare-balle… C’est la volonté du maire et de son équipe municipale : « Ils veulent que nous soyons bien équipés pour les missions qui nous sont confiées et compte tenu de l’évolution de la société.»

 Venez les rencontrer, ils auront toujours une solution à vous proposer.

Lire l’article original