10 décembre 2022

SAINT-JUSTIN – CAZAUBON

UM MURGAS-Saint-Justin.jpg

L’Union Musicale et Las Murgas ont rendu un très bel hommage à leur ami commun, Jean-Pierre Dupeyron (photo Jean-Marie Tinarrage)

Prévu en 2020, l’hommage à Jean-Pierre Dupeyron, rendu par ses deux harmonies de cœur, l’Union Musicale de Saint-Justin et Las Murgas de Cazaubon (32), a enfin pu se tenir ce samedi 9 avril 2022. Pour ce concert de printemps exceptionnel et après l’accueil des deux présidents, 65 musiciens étaient sur scène, alternativement dirigés par les deux chefs, Philippe Carrincazeaux et Damien Saint-Marc qui avaient concocté un programme spécial et sur mesure avec clins d’œil à la musique espagnole et autres passions de Jean-Pierre comme la trompette ou le cor d’harmonie qu’il jouait au sein des 2 groupes. Les img_6140.jpgrecherches dans les partothèques ont procuré de beaux moments d’émotion ou de grâce comme avec ces Sévillanes impeccablement dansées par Giuliana Bréant.

Manifestement, les deux années de report ont eu l’avantage de rendre l’exercice émotionnellement plus accessible pour les instrumentistes et leurs chefs, tant le grand absent du soir est toujours très présent dans leurs cœurs.

Haut niveau

Et de fait, le public s’est régalé avec cette prestation de haut niveau dont on regrettera qu’elle n’ait pu être donnée avant, en sa présence. D’autant que, instrumentiste dans les 2 groupes qu’il avait rapprochés à sa façon en épousant Marianne, clarinettiste Cazaubonnaise, il avait constaté depuis longtemps la grande similitude entre deux harmonies qui avaient tout pour jouer ensemble et pas seulement côte à côte.

Ce qu’elles ont commencé à faire dès 1991 (peut-être avant) par l’animation des courses landaises dans l’une puis l’autre des communes en fête. Ce concert de printemps était donc l’aboutissement de la démarche.

À présent, l’Union Musicale et Las Murgas vont reprendre leurs habitudes et répondre aux sollicitations des comités des fêtes en attendant de se retrouver pour redonner ce concert en commun à Barbotan les Thermes, le samedi 16 juillet.
À moins que d’ici là, une grande arène ne soit intéressée par une telle prestation de deux musiques reconnues depuis longtemps pour leur savoir-faire “coursayre”…

Lire l’article original