9 décembre 2022

Conseil de reprise pour les délégués communautaires

LANDES D’ARMAGNAC – SARBAZAN

CCLA-Landes d'Armagnac.jpg

Outils et atouts des Landes d’Armagnac ont été révisés lors de ce conseil de reprise (photo Jean-Marie Tinarrage)

C’est à Sarbazan, sous la présidence de Philippe Latry, que s’est tenu le premier conseil communautaire de l’année. Après avoir adressé ses meilleurs vœux, le président ouvrait la séance par un point sur l’administration générale. À la validation de l’organigramme succédait la mise en œuvre des 1 607 heures, imposée par la loi (2001) et désormais effective puisque validée à l’unanimité par le conseil communautaire.
Afin de “ne pas laisser la règle des usages s’installer“, la CCLA va donner pour la première fois à chacun des agents, le calendrier de son activité prenant en compte, selon les spécificités des métiers, temps et cycles de travail, jours d’ARTT, heures supplémentaires…

De la ZPPAUP à la SPR

Au chapitre urbanisme, François Hubert donnait des précisions quant aux révisions en cours des documents d’urbanisme avant passage au PLUI, pour lequel une stratégie communautaire en matière de photovoltaïque reste à définir. Puis il annonçait la création d’une commission locale du Site patrimonial remarquable (CLSPR) permettant aux communes de protéger et valoriser leur patrimoine naturel, architectural ou végétal. Cette commission, que doit créer la CCLA qui détient la compétence urbanisme, intégrera élus, représentants d’associations et personnes qualifiées.

L’occasion de se pencher sur le devenir de la Maison du Gabardan, propriété de la CCLA, qui, de l’avis du président, nécessite depuis longtemps d’urgents travaux de sauvegarde. On notera aussi que pour la nouvelle déchèterie, un terrain est recherché sur Gabarret, route de Créon. À défaut, retour à Parleboscq.

Côté Enfance et jeunesse, les élus ont validé les trois règlements intérieurs des services (surtout celui des Espaces jeunes) qui ont enregistré en 2021 une reprise de fréquentation. La volonté de les maintenir toujours ouverts (centres de loisirs, multi-accueil et espaces jeunes), malgré un contexte délicat et difficile, trouve là sa juste récompense.

 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 

Nicolas Lafon, président de la commission action économique, indiquait que Romain Blagnan (élagage et bois de chauffage à Gabarret : 4 000 €), Lucas Labarbe (bûcheronnage à Sarbazan : 1 093 €) et Le Cadet de Gascogne (hôtel-restaurant à Saint-Justin : 4 800 €) ont bénéficié d’aides communautaires aux entreprises.

Il faisait aussi état de projets concernant installations ou extensions sur les zones d’activité du Gabardan (Lapeyrade), de Saint-Justin et d’Arue. Enfin, la commission réfléchit sur la création d’une “nurserie” d’entreprises, outil de lancement d’activité dont ne dispose pas le territoire communautaire.

Pendant ce temps, le déploiement de la fibre avance. Des réunions préparatoires ont eu lieu dans certaines communes pour préciser le passage de la ligne et les travaux d’élagage à réaliser préalablement.

Toujours pour regarder plus loin, un bilan du Sydec sur les 4 bornes de recharge pour véhicules électriques implantées sur les Landes d’Armagnac, fait apparaître que celle de Saint-Justin est de loin la plus utilisée (elle figure aussi en bonne place au classement départemental). C’est pourquoi les élus ont décidé d’implanter une nouvelle borne rapide sur la future station-service de Lapeyrade. Et toujours en bordure de la D933…

Lire l’article original