2 octobre 2022

Alerte sécheresse

GERS Communiqué de la Préfecture Alerte sécheresse, renforcement de restriction dans le département du Gers 1. La situation dans le département du Gers L’absence durable de précipitations associée à la persistance des fortes chaleurs maintient les prélèvements d’eau à des niveaux élevés et renforce la baisse des débits en cours d’eau, dont les niveaux sont […] Lire l’article original

GERS

Communiqué de la Préfecture

Alerte sécheresse, renforcement de restriction dans le département du Gers

1. La situation dans le département du Gers

L’absence durable de précipitations associée à la persistance des fortes chaleurs maintient les prélèvements d’eau à des niveaux élevés et renforce la baisse des débits en cours d’eau, dont les niveaux sont exceptionnellement bas pour la période.

La situation actuelle est inédite puisqu’en ce début du mois d’août, les capacités de réalimentation du système Neste ont été pour une grande partie consommée, ne permettant plus d’ajouter artificiellement de l’eau depuis les Pyrénées, comme cela se fait depuis le mois de mai.

Il est impératif que l’ensemble des usagers (particuliers, entreprises, exploitants agricoles et collectivités publiques) participent à la mise en œuvre de pratiques économes en matière de consommation d’eau et respectent scrupuleusement les règles de restriction des usages de l’eau.

L’eau est un bien public essentiel dont la ressource doit absolument être préservée. Il convient en conséquence d’être extrêmement vigilant sur notre consommation en eau, quel que soit son usage (domestique, industriel ou agricole).

Les restrictions de prélèvements prises le 22 juillet 2022 sont étendues et aggravées. À l’issue de la réunion du comité départemental de la ressource en eau du 5 août dernier, Xavier Brunetière, préfet du Gers, a pris des mesures complémentaires avec effets à compter 8 août 2022.

Ces mesures, valables sur le système Neste s’ajoutent à celles, de niveau équivalent ou supérieur, qui ont été prises sur l’ensemble du territoire depuis le début de cet étiage.

Les usages agricoles sont soumis à une organisation spécifique avec des restrictions d’usage de 50 % de l’irrigation organisée et suivie tant par la chambre d’agriculture que par les services de l’État.

2. Mesures de restriction des usages à partir des réseaux d’eau potable

Restrictions de l’usage de l’eau à partir du réseau d’eau potable en zone d’alerte renforcée :  

Véhicules : interdiction de lavage des véhicules hors des stations professionnelles équipées d’économiseur d’eau, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires – alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les services intervenant au titre de la sécurité publique (pompiers, police, etc.).

 Nettoyage extérieur : interdiction de nettoyage des terrasses, des toits et des façades ne faisant pas l’objet de travaux.

 Voiries : lavage interdit sauf impératif sanitaire ou de travaux, et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques.

 Piscines : interdiction de remplissage annuel des piscines pour les particuliers, les résidences privées et les hôtels. Vidange exceptionnelle des piscines publiques soumise à autorisation.

 Plantations ornementales : interdiction d’arrosage des pelouses, espaces verts publics

et privés, jardins d’agrément et terrains de sport. L’arrosage des jardins potagers est

interdit de 8h00 à 20h00.

 Fontaines publiques : arrêt des fontaines en circuit ouvert ou fermé.

 Plans d’eau de loisirs : interdiction de remplissage ou maintien du niveau des plans d’eau de loisirs, quelle que soit leur surface, pour particuliers et collectivités. Interdiction de vidange de plan d’eau dans les cours d’eau.

 Stations d’épuration : surveillance accrue des rejets des stations d’épuration urbaines et industrielles. Travaux sur stations d’épuration et réseaux nécessitant le délestage direct dans le milieu récepteur, soumis à autorisation préalable et susceptibles d’être décalés jusqu’au retour d’un débit plus élevé.

 Activités industrielles et commerciales : la consommation d’eau est limitée au strict nécessaire, avec renseignement hebdomadaire du registre de prélèvement.

 Industries et Installations Classées pour la Protection de l’Environnement : les consommations en eaux sont limitées au strict nécessaire, selon les arrêtés préfectoraux d’autorisation. Si nécessaire, des dispositions doivent être prévues dans leur arrêté d’autorisation pour permettre le stockage des rejets dans le cas de leur interdiction. Le registre de prélèvement doit être rempli hebdomadairement.

Les collectivités ainsi que les particuliers doivent se conformer aux mêmes mesures de limitation des prélèvements que celles applicables aux usages agricoles pour l’arrosage à partir des cours d’eau et leurs nappes d’accompagnement.

Afin de s’assurer du respect de ces mesures et du bon partage de la ressource, des contrôles renforcés sont effectués tout l’été par les services de police de l’environnement (OFB, DDT, DREAL).

Ces contrôles concernent tous les usagers consommateurs d’eau (particuliers, irrigants agricoles, collectivités, entreprises et industriels).

Tout contrevenant aux restrictions prévues par les arrêtés préfectoraux « sécheresse », s’expose à une contravention de 5ème classe (jusqu’à 1500 €).

L’implication de tous et de chacun en cette période de l’année est indispensable pour préserver au mieux la ressource restante.

Une rubrique sécheresse accessible depuis la page d’accueil du site internet des services de l’État (https://www.gers.gouv.fr/secheresse) présente toutes les informations utiles sur les restrictions en cours.

Site d’information sécheresse du gouvernement :

https://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluviapublic/

Niveaux de restriction par type d’usage

Les différents niveaux de restriction sont les suivants :

Vigilance : pas de mesures de restrictions mais une attention particulière à apporter aux usages de l’eau.

 Alerte :

◦ Niveau 1 : interdiction de prélèvement de 1 jour par semaine (ou limitation de 15 % du débit pour l’irrigation collective) pour les prélèvements en cours d’eau et nappe (hors eau potable) et application des restrictions spécifiques concernant l’eau potable pour tous les usagers;

Si pas d’efficacité des mesures au bout de 7 jours, passage au

niveau 2.

◦ Niveau 2 : interdiction de prélèvement de 2 jours par semaine (ou limitation de 30 % du débit pour l’irrigation collective) pour les prélèvements en cours d’eau et nappe (hors eau potable) et application des restrictions spécifiques concernant l’eau potable pour tous les usagers.

 Alerte renforcée : interdiction de prélèvement de 3,5 jours par semaine (ou limitation de 50 % du débit pour l’irrigation collective) pour les prélèvements en cours d’eau et nappe (hors eau potable) et application des restrictions spécifiques concernant l’eau potable pour tous les usagers.

 Crise : interdiction totale de prélèvement pour les prélèvements en cours d’eau et nappe (hors eau potable) et application des restrictions spécifiques concernant l’eau potable pour tous les usagers.

Lire l’article original