3 décembre 2022

Un job, et si j’essayais l’Ehpad de Gabarret ?

GABARRET Sylvie Baczkowski, les résidents et Henri Portes Sylvie Baczkowski est en formation d’animatrice en gérontologie à l’EHPAD de Gabarret. Elle a fait  son projet final sur la valorisation des métiers en Ehpad  par les résidents. Le résultat  de tout ce travail d’équipe avec Sylvie Baczkowski, mérite bien d’être publié et évidemment d’être lu par […] Lire l’article original

GABARRET

IMG_2018

Sylvie Baczkowski, les résidents et Henri Portes

Sylvie Baczkowski est en formation d’animatrice en gérontologie à l’EHPAD de Gabarret. Elle a fait  son projet final sur la valorisation des métiers en Ehpad  par les résidents.

Le résultat  de tout ce travail d’équipe avec Sylvie Baczkowski, mérite bien d’être publié et évidemment d’être lu par les proches des résidents,  par les familles  du gabardan et d’ailleurs, ainsi que par le personnel des Ehpad.  

Les métiers de L’Ehpad vous semblent gris ? Attention aux a priori.

« Nous sommes quelques résidents de l’Ehpad « Les Ajoncs » de Gabarret qui, à travers des animations sur le thème  « Vis ma vie » avons découvert les différents métiers du grand âge.

 Le temps de se vêtir d’une tenue professionnelle pour être en immersion totale, nous avons endossé le rôle de lingère, de service en restauration, de cuisinier, de service d’hygiène, d’aide-soignante,  d’agent d’entretien et d’animatrice.

Pour les autres métiers comme l’administratif, le pôle soin, et la direction, nous sommes allés à la rencontre des professionnels afin de les interviewer.

 Notre intention était de découvrir les professions dans leur totalité en dehors de ce que nous percevons au quotidien.

Selon un sondage de 2019, les 2/3 des français, soit 68% ont une mauvaise image des Ehpad.

De nos jours encore, combien de personnes utilisent le mot hospice ou mouroir pour évoquer ces structures. Tout ceci est encore dans l’inconscient collectif par méconnaissance ou ignorance du sujet.

Cette mauvaise image véhiculée par les médias a été appuyée par la sortie du livre à scandale « Les fossoyeurs » qui dénonce les dérives d’un groupe privé à but lucratif.

Les Ehpad souffrent des révélations sur les pratiques de certains et nous, résidents, nous nous rendons compte à quel point ceci pollue et accable le personnel des métiers du grand âge qui, par conséquent, deviennent des victimes collatérales.

Paroles des résidents :

 « Ce qui se dit dans certains journaux ne se fait pas dans tous les Ehpad»

  « Pour un ou deux cas, ce sont tous les Ehpad qui prennent »

« À Gabarret, nous n’avons pas de mauvaises images des Ehpad. »

Certaines structures éprouvent des difficultés à attirer des personnes  vers ces métiers d’où la difficulté de recrutement et le manque de personnel.

On ne peut pas nier que le personnel est parfois en sous-effectif, lié au manque d’attractivité des métiers du grand âge. Malgré ces aléas, les membres du personnel ont cette capacité à rester patients, bienveillants, attentionnés et c’est tout à leur honneur.

Travailler en Ehpad demande de belles qualités humaines. Bien sûr, nous demandons à ce que vous soyez respectueux envers nous, les aînés, mais ceci vaut également dans les deux sens.

Il faut savoir donner et en contrepartie savoir recevoir.

L’image que l’on nous renvoie et notre prise en considération, permettent de se dire qu’on est encore une personne à part entière.

Nous sommes rentrés à l’Ehpad de Gabarret pour diverses raisons qui sont pour certains le rapprochement familial, d’autres une nécessité d’être en sécurité et d’autres pour palier à la solitude. Certains peuvent nous rejoindre le temps d’un séjour temporaire pour soulager les aidants. Par ailleurs, l’entrée peut ne pas être définitive.

 Il n’est pas rare que des personnes rentrent chez elles grâce à un accompagnement individualisé et une reprise de l’autonomie

Nous demandons peu de choses, simplement le personnel nécessaire pour nous accompagner tout au long du chemin qui nous reste à parcourir.

 Il faut se débarrasser des idées reçues qui disent que lorsqu’on rentre dans un Ehpad notre vie est terminée et n’a plus de sens.

Certes, nous avons dû faire le deuil de notre ancienne vie, mais c’en est une nouvelle qui commence.

Pour que cela se fasse paisiblement, nous avons un besoin vital de moyens humains.

 La grande diversité  des professions en Ehpad permet de travailler en buanderie, en service restauration, en cuisine, dans l’administratif, dans l’équipe d’hygiène des locaux, dans le service entretien, dans les soins… .

Il n’est pas  forcément nécessaire d’avoir un diplôme pour intégrer les Ehpad. Les formations et les diplômes peuvent être éventuellement financés via l’établissement ou par d’autres organismes

Mettre en avant les valeurs de ces professions méconnues,  porteuses de sens et de valeurs humaines, nous tient à cœur.

« Si l’on donne l’impulsion  et que l’on pousse un peu la porte ne serait-ce que par curiosité, alors on peut se surprendre soi-même et découvrir cette sensation d’utilité sociale et cette générosité humaine que l’on ne soupçonnait pas et qui, à terme, crée des vocations ».

Cette histoire est celle de notre stagiaire animatrice et celle de bien d’autres personnes qui ne le savent pas encore… .

Ne vous fiez pas aux préjugés, venez nous rejoindre parce que nous aussi, on compte sur vous. »

Lire l’article original