6 juillet 2022

Sécurité routière – Campagne nationale contre le téléphone au volant

Lire l’article original

Dans le cadre des journées mondiales sans smartphone du 6 au 8 février 2022, l’artiste contemporain Simon Berger sculpte des écrans de téléphones monumentaux et met en lumière le danger du smartphone au volant.

Le constat est simple et connu : toute conversation avec une personne en train de conduire la met en danger. Simon Berger fait apparaître dans des éclats de verre brisé cinq visages sur des stèles hautes de 2,5 mètres et permet par son art à la Sécurité routière d’alerter sur ce risque au moment des journées internationales sans smartphone (du 6 au 8 février). « Si tu conduis, je raccroche » est le nouveau mot d’ordre lancé par la Sécurité routière en septembre dernier. Cette exposition qui nous regarde autant que nous la regardons, nous donne le pouvoir, celui d’éviter que des vies volent en éclat. Pouvoir qui se manifeste d’un geste simple : raccrocher.

” Vies brisées ” une exposition inédite

Voir la vidéo

10% des accidents corporels sur la route sont liés à l’utilisation du téléphone au volant. Lire un message comme un simple « t où ? » revient à quitter la route des yeux pendant 5 secondes.

« Ce qui est vraiment dangereux dans le fait d’utiliser le téléphone au volant, ce n’est pas tellement la maniabilité que l’on perd en tenant son téléphone, c’est l’attention qui est mobilisée par la conversation téléphonique. Il est donc vraiment important d’éviter à tout prix d’engager une conversation téléphonique ou par message si l’on suspecte son interlocuteur d’être au volant. Pour un conducteur, la meilleure solution est d’éteindre son téléphone ou de le mettre sur mode conduite. »

Marie Gautier-Melleray, déléguée interministérielle à la sécurité routière

La Sécurité routière s’associe à l’artiste Simon Berger pour alerter sur les dangers que représente l’usage du téléphone au volant. L’artiste a symbolisé toutes ces vies qui volent en éclats chaque année en sculptant des visages de personnes victimes d’un accident sur cinq stèles en forme de smartphone. Des accidents qui pourraient être évités si chacun garde à l’esprit cette phrase « Si tu conduis, je raccroche ».

Cette exposition est visible du 3 au 12 février 2022, en plein air, sur la place de la République à Paris. A cette occasion, la Sécurité routière rediffusera à partir du 3 février la dernière campagne de sensibilisation en TV et en digital sur le risque routier que représente l’usage du téléphone.



« J’espère qu’une prise de conscience se fera. J’attends des personnes qui découvriront l’exposition une réaction de fascination et de choc qui leur permette de revenir à la raison en laissant leur téléphone portable hors de leur portée pendant qu’ils conduisent ».


Simon Berger, artiste plasticien

Découvrir l’artiste et son travail

La campagne ” Si tu conduis, je raccroche “

Télécharger le film

Réalisé par Rémi Bezançon, le film met en scène l’acteur Jean-Pascal Zadi, césar du meilleur espoir masculin 2021, et la chanteuse, HollySiz, nominée aux espoirs de la musique 2014, dans une scène du quotidien : une conversation téléphonique entre amoureux où chacun a du mal à raccrocher.

Les chiffres clés

• 10% des accidents corporels de la route sont liés à l’utilisation du téléphone en conduisant.

• Un conducteur qui téléphone en conduisant enregistre entre 30 et 50% d’informations en moins sur la route.

• Téléphoner multiplie par 3 le risque d’accident matériel ou corporel. Lire un message en conduisant multiplie le risque d’accident par 23.

• Pour une vitesse de 50 km/h, 44 mètres est la distance de freinage d’un conducteur en train de téléphoner (contre 23 pour un conducteur concentré sur sa conduite).

• En 2020, plus de 395 000 infractions ont concerné l’utilisation du téléphone ou oreillette au volant.

Source : ONISR 2020

Lire l’article original