1 décembre 2022

“Quoi de n’œuf ?” ou tout sur la poule

SAINT-JUSTIN

JOHANNA-Saint-Justin.jpg

Après l’exercice, le câlin ! (photos Jean-Marie Tinarrage)

Vendredi 13 mai, dans le cadre de la résidence de création (1) de Johanna Gallard (compagnie Au fil du vent), le Cercle de la fraternité organisait une tchatche “maison” sur la poule. Car, depuis 7 ans, l’artiste ne travaille qu’avec ces volatiles, ce qui lui vaut de tourner dans les grandes salles de l’hexagone (la première de ce nouveau spectacle sera donnée à Boulazac en juin 2023).

C’est avec malice que Pierre Molinier ouvrait l’exercice par un joli texte de Jules… Renard : ça ne s’invente pas ! De quoi camper le décor : cette description de la poule, fruit d’une fine observation, était complétée par les connaissances de l’intervenante qui mettait l’accent sur l’organisation sociale très stricte du poulailler sur lequel règne la plus ancienne.

Cette dernière, Ariane, tient aussi le rôle du coq (il n’y a pas de Monsieur Loyal dans la troupe) en veillant au bien-être de la compagnie. Comme on a pu le constater, Ariane est très bavarde et parle beaucoup avec Johanna : mais si, mais si !

Proximité et complicité

JOHANNA2-Saint-Justin.jpgCar, bien que les poules soient connues pour être têtues, proximité et complicité sont essentielles à la réussite des numéros qu’elles ont appris. De plus, le calme et la “zénitude” de leur maîtresse y sont pour beaucoup : même le public du Cercle semblait prêt lui aussi à marcher sur un fil. Pas sûr qu’il aurait apprécié les vers de farine séchés distribués en guise de récompense !

Car ces dames sont à la fois gourmandes et délicates mais aussi câlines comme on a pu le constater lors de la parade finale assurée par Pollen, Meige, Mouche, Kali et les autres.

JOHANNA3-Saint-Justin.jpgPour sûr, on portera désormais un autre regard sur nos poulaillers et on fustigera les idées reçues : pas bêtes les poules, tant s’en faut ! Les anecdotes rapportées par certains spectateurs, qui ont pu exprimer leur passion sans que cela ne porte à sourire, sont toutes allées dans ce sens.

Alors, l’œuf ou la poule ? En attendant de savoir qui est arrivé le premier, on retiendra une certitude : l’omelette est arrivée après l’œuf ! Et avec quelques pointes d’asperges…

(1) Résidence organisée par l’OARA (office culturel de Nouvelle Aquitaine) et la Fédération des Cercles de Gascogne à la maison de la musique-Maison pour tous (Cercle de la fraternité) à Saint-Justin.

Lire l’article original