25 mai 2022

Quel territoire pour demain ?

HAUTE LANDE ARMAGNAC – SAINT-JUSTIN

LEADER1-Saint-Justin.jpg

L’avenir du territoire a mobilisé acteurs et décideurs de Haute Lande Armagnac réunis le 16 mai à Saint-Justin (photos Jean-Marie Tinarrage)

Le mardi 10 mai, au foyer municipal de Saint-Justin, une cinquantaine d’élus, responsables associations et partenaires ont tenté d’imaginer le futur de leur territoire. C’est l’exercice auquel les a convié le Pôle Haute Lande et le SMDLA (syndicat mixte de développement des Landes d’Armagnac), exercice piloté par l’association Ploucs (1).

LEADER3-Saint-Justin.jpgLe but de cette riche journée de travail était de dégager les axes de développement qui conduiront l’élaboration du dossier de candidature au sixième programme Leader (2022-2027) qui doit être déposé le 17 juin à la Région. En effet, depuis 30 ans, ce programme européen, sollicité dès sa mise en place par le Pôle Haute Lande (Airial à l’époque), soutient des projets locaux, publics ou privés, répondant aux enjeux territoriaux préalablement définis localement. En clair, il faut montrer que les projets pour Haute Lande Armagnac sont à la hauteur du million d’euros de subvention européenne mobilisable sur la période 2022-2027 (ce qui au final induit 2,3 millions de projets).

Bernard Rouchaleou, ancien directeur du Pôle, impliqué depuis le début du programme (1990), rappelait que Leader a permis de rendre le territoire toujours plus attractif.

Trois axes structurants

La réflexion, mûrie en groupes de travail, a mis en avant le souci du mieux vivre ensemble sur un territoire idéal, solidaire et respectueux de l’environnement. La synthèse s’est faite autour de 3 axes : habiter le territoire, s’épanouir sur le territoire et transformer le territoire.

LEADER2-Saint-Justin.jpgRestait à esquisser outils et leviers permettant leur mise en œuvre. Ont été ainsi évoqués réhabilitation de l’habitat, forum de l’artisanat, transport solidaire, lutte contre les déserts médicaux puis valorisation et accès simplifié à l’offre culturelle et sportive, soutien au bénévolat et enfin, mutualisation, groupements d’achats, coopératives de services, circuits courts ou respect des ressources par la revalorisation des déchets comme ferments de transformation du territoire.

Les acteurs se retrouveront le 10 juin pour découvrir et amender le projet qui sera proposé à la Région.

Lire l’article original