9 décembre 2022

Pour bien préparer l’arrivée de la LGV

ARUE – RETJONS

COLLECTIFLGV-Arue.jpg

Le président Michel Duthil a présenté aux riverains d’Arue et Retjons les inconvénients liés à la LGV et à la façon de les prévenir avec le collectif LGV d’associations des Landes d’Armagnac (photo collectif LGV)

Le samedi 29 janvier, le Collectif LGV d’associations des Landes d’Armagnac a tenu sa deuxième réunion publique à destination des propriétaires et riverains de Retjons et d’Arue.

Sans être pour un tel projet, “dévastateur d’espace, dégradant bâti, propriétés et paysages“, le collectif se consacre à accompagner les riverains afin de réduire autant que possible les impacts résultant des nuisances générées par le tracé comme l’atteinte aux paysages, le bruit, les vibrations, les champs électromagnétiques, la ressource en eau, la biodiversité, les équipements ferroviaires sans oublier la phase chantier apportant bruit, boue, poussière et trafic intensifié sur les routes communales.

Il soulignait aussi le nombre important de propriétés impactées sur Arue et le linéaire intégralement en remblai sur Retjons (voir plus loin).

Les groupes de travail constitués par le collectif sur chaque commune (les associations sont invitées à le rejoindre) s’appuieront sur les recherches faites en mairies et listeront particularités et nuisances attendues tout en proposant des solutions pour les atténuer.

> Prochaine réunion le samedi 12 mars à 18 H au Foyer Municipal de Roquefort pour les communes de Roquefort et Sarbazan.

 EN QUELQUES CHIFFRES 

– Pour Arue : Zone d’études : 1 263 ha dont 1 055 ha de forêt soit 349 parcelles ; emprise : 116 ha ; linéaire : 5,7 km (2,4 en déblai et 3,3 en remblai) ; 7 propriétés bâties et 8 ouvrages d’art dans l’emprise.

– Pour Retjons : Zone d’études : 1 170 ha dont 913 ha de forêt soit 223 parcelles ; emprise : 64 ha ; linéaire : 4,9 km ; pas de propriétés bâties et 5 ouvrages d’art dans l’emprise.

Lire l’article original