23 février 2024

Les troisièmes sensibilisés sur le devoir de mémoire

GABARRET En lien direct avec le parcours citoyen et le programme d’histoire et d’éducation morale et civique, les deux classes de troisième du collège privé Saint-Jean Bosco ont accueilli deux membres du Comité du Gabardan du Souvenir Français : le Colonel Jean-Marie Mignot président du Comité et Mme Christine Navarro secrétaire. Ces deux classes de troisième […] Lire l’article original

GABARRET

20240125_105839 (2)

En lien direct avec le parcours citoyen et le programme d’histoire et d’éducation morale et civique, les deux classes de troisième du collège privé Saint-Jean Bosco ont accueilli deux membres du Comité du Gabardan du Souvenir Français : le Colonel Jean-Marie Mignot président du Comité et Mme Christine Navarro secrétaire.

Ces deux classes de troisième sont aussi, pour la deuxième année, engagées en tant que Classe Défense et Sécurité Globales. « Ce dispositif partenarial avec le ministère de la Défense s’appuie donc sur une pédagogie innovante autour d’un projet interdisciplinaire contenant entre autre un volet mémoriel » précise M.Cabannes professeur d’Histoire géo et référent CDSG.

Durant deux heures le colonel Mignot et Mme Navarro ont fait découvrir cette association, fondée en 1887, qui regroupe aujourd’hui 200 000 adhérents et qui a pour vocation d’honorer la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France qu’ils soient français ou étrangers au travers d’actions patrimoniales, commémoratives et pédagogiques.

Les différents conflits armés qui ont traversé l’histoire de France depuis la guerre de 1870 ont été abordés et le minutieux travail de recherche entrepris par l’association afin de localiser les sépultures des morts pour la France, a particulièrement passionné les collégiens.

L’intervention des deux intervenants du Souvenir Français a déclenché beaucoup de questions :

« La notion de l’engagement bénévole, le fait de donner de son temps pour entretenir le devoir de mémoire au service des futures générations est une notion très intéressante à traiter en fin de collège, merci au Souvenir Français pour nous permettre de l’aborder une nouvelle fois, concrètement, avec nos jeunes » conclut Aubert Cruchon.    

 

 

Lire l’article original