4 mars 2024

Les Auzanais ont rendu hommage à Daniel Sabathé

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE Mardi 23 mai, à 10 h 30, les Auzanais, les paroissiens du bassin de vie d’Eauze, Cazaubon, Gabarret, se sont retrouvés en l’église de Castelnau d’Auzan pour assister à la cérémonie religieuse célébrée pour l’Abbé Daniel Sabathé, ancien curé de Castelnau d’Auzan, décédé à l’âge de 94 ans. Daniel Sabathé est né à […] Lire l’article original

CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

Les Auzanais ont rendu hommage à Daniel Sabathé dans actualité so-57ebbeaf66a4bd6726a23175-ph0-300x150

Mardi 23 mai, à 10 h 30, les Auzanais, les paroissiens du bassin de vie d’Eauze, Cazaubon, Gabarret, se sont retrouvés en l’église de Castelnau d’Auzan pour assister à la cérémonie religieuse célébrée pour l’Abbé Daniel Sabathé, ancien curé de Castelnau d’Auzan, décédé à l’âge de 94 ans.

Daniel Sabathé est né à Pouydesseaux, dans les Landes, le 10 décembre 1928.

Le 12 juin 1954, il a été ordonné prêtre par monseigneur Audrain, puis en 1954, il  est nommé vicaire pour trois ans à Fleurance.

Après avoir été nommé curé de Jû-Belloc, Tieste et Saint-Aunix en 1957, de 1964 à 1970, l’évêque élargit ses champs de mission en lui confiant huit villages de plus.

Nommé curé de Castelnau-d’Auzan en 1970, il met en route les colonies et camps de vacances à Eaux-Chaudes et édifie dans le jardin paroissial une salle de catéchèse.

Au mois de juin 2014, l’abbé Daniel Sabathé  fêtait en l’église de Castelnau d’Auzan, ses 70 ans de sacerdoce, entouré de ses amis, paroissiens et ses frères en sacerdoce.

Ce jour-là, il souhaitait partager sa joie et sa reconnaissance.

Ce jubilé,  fut pour tous un moment fort de joie et de reconnaissance.

 Mardi, la peine était dans les cœurs, le père, avec sa foi, sa charité, sa confiance, sa verve, sa chaleur et son humour, les quittait.

 Tous voulaient lui rendre un dernier hommage pour tout ce qu’il leur a apporté durant ces très nombreuses années, notamment le réconfort dans les deuils et les épreuves de la vie, dans les sacrements  et les  célébrations de l’Eucharistie.

Homme d’accueil, d’écoute, de dialogue et de compréhension, Daniel lors de son jubilé avait avec enthousiasme exprimé qu’il ne regrettait pas son choix de vie.

Quand il abordait sa vocation et sa mission, son regard pétillant exprimait sa joie profonde :

 « Je regarde ce chemin parcouru au service du Seigneur et de son église, et je peux dire que je suis heureux de mon sacerdoce et que j’aime l’Église.

Je ne peux que remercier toutes les personnes que j’ai rencontrées sur cette route et qui m’ont aidé. Je rends grâce au Christ de m’avoir appelé et jugé digne de me prendre à son service. La célébration des sacrements fait partie de mon ressourcement et de mes joies.

Mais il y a aussi les contacts avec les gens, les jeunes, les enfants (près de quarante ans de colonies et camps de vacances), les personnes éloignées de Dieu ou indifférents à la foi m’ont aidé à exprimer ma foi, mon amour de Dieu et de l’église, malgré les imperfections de ses membres. J’ai appris beaucoup des gens que j’ai rencontrés et j’ai été émerveillé de la générosité du don, du courage, de la bonté des gens dans le quotidien de leur vie. Cela m’a aidé à approfondir ma foi et à garder mon espérance. »

Merci Daniel.

L'abbé Georges Ansos et l'abbé Daliel Sabathé à Castex d'Armagnac

L’abbé Georges Ansos et l’abbé Daniel Sabathé à Castex d’Armagnac

Lire l’article original