20 avril 2024

Le canon trône sur la place de la mairie

 CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE La rue qui longe la nouvelle place de la mairie de Castelnau d’Auzan, porte comme nom, la rue du Canon. Pour coller à l’identité de cette ruelle, Philippe Beyries, maire de la commune, secrètement, depuis longtemps, souhaitait l’acquisition d’un canon. Il en a trouvé un, dans une commune de la Communauté de communes […] Lire l’article original

 CASTELNAU D’AUZAN-LABARRERE

DSC_0001 (3)

La rue qui longe la nouvelle place de la mairie de Castelnau d’Auzan, porte comme nom, la rue du Canon.

Pour coller à l’identité de cette ruelle, Philippe Beyries, maire de la commune, secrètement, depuis longtemps, souhaitait l’acquisition d’un canon. Il en a trouvé un, dans une commune de la Communauté de communes du Grand Armagnac, dont il est le président.

C’est monsieur Escuer du village de Réans, qui a réalisé ce canon Napoléon III. Une copie en modèle beaucoup plus petit du célèbre « Napoléon III de 1853 CN 801 ».

Avant de demander à monsieur Escuer de présenter les caractéristiques du canon et de lui faire cracher la poudre, Philippe Beyrie a détaillé les trois théories qui s’affrontent au sujet du nom de la rue du Canon :

« La première explication est la suivante : Il y avait une auberge, sans doute l’ancêtre de la Loupiotte, et les gens du quartier s’y retrouvaient et y partageaient un canon de vin. D’où peut être le nom de la rue du Canon.  Pour ceux, rares, qui ne connaissent pas l’expression aller boire un canon, c’est tout simplement se délecter de ce liquide savoureux issu de la fermentation de nos raisins, issus eux-mêmes de nos vignes de Gascogne.

La seconde théorie consiste que dans ce quartier, il y a plusieurs siècles, il y avait une très belle femme, et les hommes disaient d’elle « Quel canon! », d’où peut être la rue du canon.

La troisième version est qu’il y avait un réel canon positionné dans cette rue à un moment de l’histoire, et que ce canon servait à la défense du village. »

Monsieur Escuer a tout d’abord présenté l’histoire du canon Napoléon III en précisant :

«  Ce canon prit le surnom de Napoléon III aux USA, pendant la guerre de sécession. Les « Gun Hoxitzers Napoléon » tonnèrent dans les deux camps.

Ses caractéristiques sont les suivantes :

La bouche à feu  est d’une longueur  de 194 cm, le diamètre de l’âme 90 cm, le poids est de 500 kg.

Affut et roues

La longueur totale de l’affut est de 275 cm, la longueur totale de l’essieu est  de 205 cm, le diamètre des roues est de 130 cm, le poids total de l’affut armé est de 528 kg et le poids total de la pièce en batterie est de 1028 kg.

Ce canon était capable de tirer des boulets, obus ou de la mitraille.

Sa portée était de 3 à 4 km. »  

Lire l’article original