5 juillet 2022

Influenza aviaire hautement pathogène

GERS Communiqué de la Préfecture Accès aux prêts garantis par l’État Outre les indemnisations pour les élevages directement touchés par des mesures sanitaires de dépeuplement, et pour lesquelles près de 4 Millions d’€ ont été versés aux éleveurs du département, l’État met en place des dispositifs d’indemnisation des pertes économiques de la filière. Un dispositif […] Lire l’article original

GERS

Communiqué de la Préfecture

Accès aux prêts garantis par l’État

Outre les indemnisations pour les élevages directement touchés par des mesures sanitaires de dépeuplement, et pour lesquelles près de 4 Millions d’€ ont été versés aux éleveurs du département, l’État met en place des dispositifs d’indemnisation des pertes économiques de la filière. Un dispositif d’avance ouvrira mi-juin, les demandes de solde des indemnisations pourront être faites à partir d’octobre. En effet, le calcul des pertes et de l’aide finale sera effectué une fois passé le délai de 5 mois après la levée des restrictions, délai pendant lequel sera indemnisée l’absence de production.

Parallèlement, l’État travaille avec la chambre d’agriculture et les banques pour l’accompagnement des éleveurs confrontés à des difficultés de trésorerie ou d’accès aux prêts.

Le dispositif de prêt garanti par l’État (PGE), initialement limité aux conséquences de la crise COVID-19, a été ouvert plus largement aux difficultés économiques conjoncturelles. Monsieur le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation a adressé un courrier attestant de la mise en place des indemnisations afin de servir de base à l’octroi d’avances de trésorerie par les banques sur ces indemnisations à venir.

Localement, les principales banques qui travaillent avec le monde agricole ont ainsi octroyé des prêts à court terme ou des prêts garantis par l’État aux éleveurs qui les ont sollicitées. Les services de l’État, DDETSPP et DDT, la Banque de France sont en avec elles.

                                                                                                                                 

 

Lire l’article original