5 décembre 2022

Film « Grand Marin »

  CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES Séance de cinéma  Vendredi 7 octobre à 19 heures, le cinéma de Barbotan les Thermes projette une séance issue du Festival Indépendance et Création de Ciné32, dite « Séance en étoile ». Le film sera celui de Dinara Drukarova « Grand Marin », une avant-première, pour le plaisir de la découverte, en présence d’un invité […] Lire l’article original

  CAZAUBON-BARBOTAN LES THERMES

grand_marin

Séance de cinéma

 Vendredi 7 octobre à 19 heures, le cinéma de Barbotan les Thermes projette une séance issue du Festival Indépendance et Création de Ciné32, dite « Séance en étoile ».

Le film sera celui de Dinara Drukarova « Grand Marin », une avant-première, pour le plaisir de la découverte, en présence d’un invité et suivie d’un apéritif offert par la municipalité.

Née en Russie, Dinara Drukarova débute au cinéma à l’âge de 12 ans avec le film Ne bouge pas, meurs, ressuscite de Vitali Kanevski qui obtient la Caméra d’Or au Festival de Cannes en 1990.

 Pour le film Des Monstres et Des Hommes, elle est nommée Meilleure actrice aux European Film Awards.

En parallèle, Dinara Drukarova entame des études de sciences humaines à l’Université de Saint-Petersbourg.

 En 2000, elle quitte la Russie et s’installe en France.

 En 2003, le rôle principal dans Depuis qu’Otar est parti de Julie Bertuccelli lui vaut une nomination aux César du Meilleur espoir féminin.

En 2018 elle passe à la réalisation avec le court-métrage Ma branche toute fine.

Dinara Drukarova  précise que son premier long métrage présente l’histoire de Lili qui a tout quitté pour partir au bout du monde réaliser son rêve : pêcher sur les mers du Nord.

Elle persuade Ian, capitaine de chalutier, de lui donner sa chance et s’embarque sur le Rebel. Solitaire et insaisissable, celle que l’on surnomme “moineau” est la seule femme de l’équipage.

Mais sous une apparente fragilité, Lili est déterminée à aller jusqu’au bout de sa quête et défendre sa liberté.

« Le film ne cesse d’interroger la manière dont Lili se positionne vis-à-vis de ce milieu, le regard qu’elle pose sur les hommes et celui qu’ils posent sur elle.

Ce regard évolue. A un moment, passé les petites vannes sexistes, la méfiance, les hommes de son équipage l’acceptent pour ce qu’elle est et pour sa force de travail.

Lili ne se sent pas obligée de surjouer la virilité, elle a simplement une forte personnalité et demande à être respectée.

Ce film est un plaidoyer pour ne pas se laisser assigner par les étiquettes, les clichés sexistes, tenter de dépasser les jeux de rôles masculin/féminin que la société et notre culture, trop souvent, nous imposent. Lili va faire peu à peu sa place. » Dinara Drukarova

 L’ entrée est gratuite.

Lire l’article original