5 juillet 2022

Demande de reconnaissance de l’état de castatrophe

GERS Communiqué du Conseil départemental du Gers Le Président du Conseil Départemental du Gers appelle l’État à constituer une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle face à la calamité climatique de la nuit du 3 juin 2022 Après de violents épisodes de gel, la viticulture gersoise subit une nouvelle catastrophe naturelle : la grêle. L’ensemble du […] Lire l’article original

GERS

Photo: Conseil départemental du Gers

Photo: Conseil départemental du Gers

Communiqué du Conseil départemental du Gers

Le Président du Conseil Départemental du Gers appelle l’État à constituer une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle face à la calamité climatique de la nuit du 3 juin 2022

Après de violents épisodes de gel, la viticulture gersoise subit une nouvelle catastrophe naturelle : la grêle.

L’ensemble du Nord-Ouest du Département a été ravagé dans la nuit du 3 juin 2022, par de violents épisodes de grêle.

Philippe Dupouy, président du Conseil départemental du Gers  s’est déplacé  pour constater les dégâts chez un viticulteur gersois, Vincent Piquemal  au Domaine de Danis, à Castelnau d’Auzan Labarrère

Philippe Dupouy était accompagné de Philippe Beyries, maire de Castelnau d’Auzan Labarrère et président de la Communauté de communes du Grand Armagnac.

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

« Dans plusieurs secteurs, comme ici à Castelnau d’Auzan Labarrere, c’est bien 100% de parcelles détruites que je constate avec désarroi.

De nombreux moyens ont été déployés par nos services du SDIS, dont plus de 32 interventions dans la nuit. 

Aujourd’hui aux côtés des viticulteurs lourdement touchés, j’appelle l’Etat à constituer une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle face à la calamité climatique de la nuit du 3 juin 2022.

J’indique que le Conseil Départemental confirmera son soutien aux viticulteurs et agriculteurs dûment touchés par une participation importante au plan d’ampleur que l’Etat doit urgemment mettre en place. 

C’est un nouveau défi collectif qui nous attend.

 

Le département du Gers est à nouveau placé en vigilance orange  samedi 4 juin en raison d’un risque important de phénomène violent accompagné de fortes chutes de grêles et de rafales

En ce week-end de Pentecôte j’engage chacune et chacun à faire preuve de la plus grande vigilance et à respecter les consignes de sécurité. »

Pour rappel, en 2021 suite à une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, l’Etat a alloué pour le Gers un fonds d’urgence de 192 000 € afin de soutenir les viticulteurs et arboriculteurs en difficultés face aux épisodes de gel.

Même s’il ne s’agit pas d’une compétence départementale, le Conseil Départemental, aux côtés de la Région Occitanie, a alors débloqué la somme de 96 000€ permettant d’indemniser plus de 150 dossiers.

Des aides renouvelées en 2022.

Lire l’article original