3 décembre 2022

De la papeterie a la centrale photovoltaïque

LANDES D’ARMAGNAC – ROQUEFORT – ARUE

FRICHE-Roquefort.jpg

Le site de l’ancienne papeterie a été défriché (photo Jean-Marie Tinarrage)

Jeudi soir 12 mai au foyer de Roquefort, à l’initiative de la CCLA (communauté de communes des Landes d’Armagnac) et des maires de Roquefort et Arue, la société Terre et watts Développement a présenté le projet de centrale photovoltaïque (voir plus bas) en présence de Patricia Beaumont, conseillère départementale en charge de la transition énergétique.

Missionnée par le propriétaire foncier d’une partie de l’ancienne papeterie, Terre et Watts étudie depuis 2018 les possibilités de reconversion de ce site pollué. Suite à la prise en compte des remarques du commissaire enquêteur, le permis de défrichement (8 hectares) a été obtenu en février 2020 et le travail réalisé en début d’année 2022.

Actuellement et en vue de l’obtention du permis de construire, une procédure de mise en conformité du Plan Local d’Urbanisme a été ouverte par la phase de concertation de la population (d’où cette réunion publique) qui s’achèvera le 15 juin 2022. Le dossier est à disposition du public dans les mairies et au siège de la communauté de communes (place de la Pologne à Roquefort).

Compensation

Au niveau environnemental, on retiendra qu’en compensation des 8 ha défrichés, 15 ha ont été reboisés (dont une partie sur Maillas). La lagune se trouvant sur le site restera en l’état et hors clôtures. L’évaluation des risques d’effondrement (faibles à moyens) a montré que “les charges apportées par le trafic au droit des pistes sont largement inférieures à la capacité portante du sol“. Quant à la centrale (pas avant 2024), elle sera constituée de modules sur structure fixe inclinée et raccordée au poste source de Roquefort via des lignes enterrées.

La durée du chantier est estimée entre 6 et 8 mois pour environ 40 années d’exploitation. Suite à cela les panneaux photovoltaïques, recyclables à 94 %, seront démontés avant possible remplacement.

On retiendra enfin que dans le cadre du PLUI de la communauté de communes des Landes d’Armagnac, autorisation a été donnée pour 220 hectares de photovoltaïque au sol sur les 110 000 ha du territoire (2 800 ha sont mobilisables pour ces installations au niveau du département).

 LE PROJET SOLAIRE 

Superficie de la centrale : 35 hectares à cheval sur les communes de Roquefort et Arue dont 15 ha dédiés à l’implantation des modules photovoltaïques ; 20 ha seront clôturés en 2 pôles séparés par un couloir dédié au passage de la faune ; capacité : 30 mégawatts crête pour une production électrique d’environ 37 500 mégawatts heure par an, correspondant aux besoins de plus de 8 000 foyers.

Lire l’article original