1 février 2023

Communiqué du groupe le Gers Autrement

GERS Lors de la Séance du 22 septembre 2022 au conseil départemental, la majorité évoquait pour l première fois le possible transfert des routes nationales vers les départements qui en feraient la demande à l’occasion de la loi de décentralisation. Notre groupe alertait déjà sur le manque de concertation et de données concernant ce transfert, […] Lire l’article original

GERS

11

Lors de la Séance du 22 septembre 2022 au conseil départemental, la majorité évoquait pour l première fois le possible transfert des routes nationales vers les départements qui en feraient la demande à l’occasion de la loi de décentralisation.

Notre groupe alertait déjà sur le manque de concertation et de données concernant ce transfert, rappelant les risques futurs liés aux investissements mais aussi le devenir des 8,5 millions d’euros annuels promis par l’Etat dont nous connaissons la facilité à diminuer ses engagements au fil des ans.

C’est alors que suite à nos nombreuses interventions réclamant davantage de transparence et d’informations, nous demandions à ce que les commissions évoquent régulièrement les avancées sur les tractations pour une prise de décision de l’assemblée plus tard, en temps voulu.

Le président promettait alors textuellement que ce vote l’autorisait seulement à poursuivre les discussions sur les modalités de transfert et que la position définitive du département reviendrait au vote face à notre assemblée.

Les promesses n’ayant que peu de valeurs semble- t -il aux yeux de la majorité, nous apprenons dans la presse que le transfert est acté aux conditions initiales et que le ministre Beaune valide le transfert des routes nationales au département sans retour au vote devant notre assemblée.

Le manque de dialogue, de transparence et de sincérité dans cette décision s’ajoutant aux inquiétudes quant aux futurs investissements dont nous ne pouvons que douter au sujet de la capacité de notre collectivité à les prendre en charge nous laisse très interrogatifs concernant les réelles motivations d’un tel transfert quand d’autres départements n’ont pas cédé aux promesses de millions d’euros préférant à cela la prudence pour respecter le contribuable.

La démocratie ne sort pas grandie de cet épisode où tous les territoires n’ont pas droit au chapitre dans des décisions ô combien stratégiques pour notre département.

LES ÉLUS DU GROUPE « LE GERS AUTREMENT » CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU GERS

ADOUR GERSOISE

RENÉ CASTETS

CHANTAL SARNIGUET

ARMAGNAC TÉNARÈZE

PATRICIA ESPERON

MICHEL GABAS

FEZENSAC

BENOIT DESENLIS

ÉMELINE LAFON

GRAND BAS ARMAGNAC

VINCENT GOUANELLE

ISABELLE TINTANÉ

L’ISLE JOURDAIN

CHRISTINE DUCARROUGE

FRANCIS LARROQUE

 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Lire l’article original