6 juillet 2022

Communiqué du Conseil départemental

GERS Déclaration liminaire en CDEN des représentants de la majorité au Conseil Départemental du Gers « Comme nous le redoutions, la carte scolaire pour le 1er degré ne réussit pas à inverser la fragilité du Service Public de l’Éducation nationale dans notre Département rural. Les échanges qui ont eu lieu n’ont pas encore permis d’apporter […] Lire l’article original

GERS

Déclaration liminaire en CDEN des représentants de la majorité au Conseil Départemental du Gers

« Comme nous le redoutions, la carte scolaire pour le 1er degré ne réussit pas à inverser la fragilité du Service Public de l’Éducation nationale dans notre Département rural.

Les échanges qui ont eu lieu n’ont pas encore permis d’apporter des réponses satisfaisantes aux revendications des parents d’élèves, des enseignants et de leurs organisations syndicales.

De plus, nous souhaitons alerter sur la situation du second degré qui n’était pas encore à l’ordre du jour.  En effet, la baisse des moyens alloués dans le second degré – en particulier la Dotation Horaire Globale et l’Allocation progressive de moyens, qui était un avantage consenti aux établissements en milieu rural – fragilisera plusieurs collèges et lycées gersois.

Le système éducatif est en grande difficulté, notre jeunesse paie un lourd tribut à cette crise, le « quoi qu’il en coûte pour les entreprises » doit maintenant se traduire par un « quoi qu’il en coûte pour l’école ».

Lire l’article original