16 septembre 2021

Violences conjugales : le Conseil départemental des Landes demande plus de moyens à l’Etat

Il faut plus de moyens à la justice pour lutter contre les violences faites aux femmes dans les Landes, voilà le constat dressé par le président du Conseil départemental des Landes. Xavier Fortinon adresse une lettre ouverte au ministre de la Justice. Lire l’article original

La justice doit traiter des situations de violences faites aux femmes de plus en plus nombreuses, et les Landes n’ont pas suffisamment de moyens pour y répondre regrette le président du Conseil départemental des Landes. A la veille d’une possible visite du ministre de la Justice pour inaugurer le nouveau Palais de justice de Mont-de-Marsan, Xavier Fortinon lui adresse une lettre ouverte. L’élu landais y fait les comptes : le référent violences dans les Landes a accompagné 303 femmes victimes de violences en 2019, puis 441 en 2020 et ce chiffre est parti pour augmenter encore : “Au premier trimestre 2021, le nombre de procédures pénales relatives à ces violences a augmenté de 50 %” écrit le président du Conseil départemental. 

Au premier trimestre 2021, le nombre de procédures pénales relatives à ces violences a augmenté de 50 %

Pour répondre à ces procédures de plus en plus importantes, deux dispositifs ont été mis en place : la création de trois postes d’intervenants sociaux en poste de police et de gendarmerie en 2020 et l’ouverture d’un centre de prise en charge des auteurs de violences à l’automne. Mais cela ne suffit pas selon Xavier Fortinon : “Face à l’ampleur de la situation, il est aujourd’hui nécessaire de renforcer les moyens alloués aux acteurs de la justice de proximité. Nous risquons à court terme de nous heurter à une réalité opérationnelle que seuls des moyens humains et financiers supplémentaires et pérennes permettront de résoudre.” 

Il faut des postes pérennes pour lutter efficacement contre ces violences

Le président du Conseil départemental demande ainsi la pérennisation de deux nouveaux postes : deux chargées de mission spécialisées arrivent ce 1er septembre, mais pour une durée de quelques mois seulement selon Xavier Fortinon, lorsque d’autres départements auraient l’assurance de conserver ces postes pendant trois ans. “Pour atteindre l’ambition collective portée par tous les partenaires landais, il est crucial que les acteurs de la Justice puissent inscrire leur action dans la durée. Ce renfort apparaîtrait d’autant plus essentiel au moment où le Ministre de l’Intérieur a annoncé que les plaintes ayant pour motif les violences conjugales seraient désormais traitées en priorité par les forces de l’ordre” ajoute ainsi l’élu landais qui propose une participation financière du Département “à titre exceptionnel“. Xavier Fortinon espère s’entretenir avec Eric Dupont-Moretti lors de sa venue prévue à Mont-de-Marsan. Le ministre de la Justice est censé venir inaugurer le nouveau Palais de justice jeudi 2 septembre.

Cette lettre ouverte arrive deux mois après la lettre adressée par plusieurs parquets. Signée notamment des procureurs de Mont-de-Marsan et de Dax, le constat y était le même : “Repérer et protéger les victimes de ces violences, construire une procédure permettant de sanctionner les auteurs des faits par des réponses adaptées à la gravité de leurs actes et à leur personnalité, suivre l’exécution des mesures prononcées et veiller à leur effectivité, nécessite de la part des services de police et de gendarmerie, de la part du parquet et de la part des services d’insertion et de probation toujours plus d’investissement humain” y écrivait les signataires qui poursuivaient : “Il nous faut des enquêteurs et des magistrats bien formés et en nombre suffisant ainsi qu’un service d’insertion et de probation suffisamment étoffé et disponible”.

Lire l’article original