20 avril 2021

Vidéo. Prix Néo-Aquitains : quand les entreprises des Landes ont le sourire

La cérémonie départementale des Prix de l’économie des Néo-Aquitains 2020 s’est déroulée le 20 janvier dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie des Landes à Mont-de-Ma… Lire l’article original

Les entreprises Bourrassé, Dussau et Protifly remportent les trophées du département. La cérémonie landaise sera à suivre le 2 mars sur TV7 et sudouest.fr

La cérémonie départementale des Prix de l’économie des Néo-Aquitains 2020 s’est déroulée le 20 janvier dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie des Landes à Mont-de-Marsan. En petit comité puisque la fête traditionnelle qui rassemble tous les ans plusieurs centaines de personnes n’a pu se tenir en raison de la crise sanitaire. Et en version réduite car le rendez-vous prend le format d’une émission télévisée d’une trentaine de minutes retransmise sur TV7, mardi 2 mars, à 10 h 45, et visible sur sudouest.fr et prix-eco-neoaquitains.fr

Trois entreprises landaises sont récompensées au titre de l’année 2020 dans cette compétition organisée par « Sud Ouest » avec La Banque Populaire, Kedge Business school et la Région Nouvelle-Aquitaine.

Un seul pour le prix régional

L’entreprise Bourrassé, de Tosse, spécialisée dans la fabrication de bouchons de liège, remporte le prix départemental. Dussau, basée à Pécorade, décroche le prix de l’innovation pour la fabrication de matériel agricole de plus en plus ergonomique. Enfin Protifly, dont le siège est à Saint-Maurice-sur-Adour, est distinguée dans la catégorie start-up pour la production de protéines à partir d’insectes.

Seule Bourrassé participera à la finale régionale des Néo-Aquitains (1). Il succède ainsi à Zoomalia qui, en 2019, avait disputé la finale régionale.

« En termes de communication interne et externe, c’est très positif »

Outre la présentation des entreprises lors de la cérémonie, il a bien sûr été question de la conjoncture économique. Christian Chapothin, directeur général adjoint de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique a rappelé que la croissance française avait reculé de 10 % en 2020. Dans les Landes, le chiffre d’affaires global des entreprises recule de 925 millions d’euros, avait indiqué le président de la Chambre de commerce et d’industrie lors de ses vœux. Ce bilan 2020 n’entache pas le moral des responsables des entreprises lauréates pour qui les Prix de l’économie sont une reconnaissance du travail accompli. « En termes de communication interne et externe, c’est très positif », indique Christian Dussau.

Une année difficile

Sa société travaille au plus près des éleveurs, ils sont là pour les conseiller sur le matériel et les aider. « La crise sera peut-être plus psychologique. » D’un autre côté, il estime que l’innovation, raison pour laquelle son entreprise a été saluée, lui permet de se « maintenir » et de « sauver » la société, dans un contexte où l’avenir va demander « encore plus de biosécurité, plus de confort des animaux et plus de bien-être des éleveurs qui vont bien en avoir besoin. Nous avons traversé deux crises, la troisième, nous la traverserons aussi. »

Titre
L’événement, retransmis sur TV7 à 10 h 45 demain mardi, est animé par Stéphane Vacchiani

Crédit photo : Thibault Toulemonde

François Luneau, directeur de l’entreprise Bourrassé : « C’est un formidable encouragement pour toutes les équipes. C’est important que l’on parle de l’entreprise et qu’on mette en valeur leur travail au quotidien », exprime-t-il. Les salariés ont également pu apprécier le film tourné par « Sud Ouest » dans le cadre des Néo-Aquitains 2020. « C’est beaucoup d’émotion », pour le responsable.

Pour Maxime Baptistan, c’est « une marque de visibilité et de reconnaissance dans le département. C’est toujours intéressant d’être reconnu sur son territoire, là où nous sommes présents, où se situe notre activité et où nous avons notre impact ».

(1) Les autres finalistes : De Sangosse pour le Lot-et-Garonne, Bioluz en Pyrénées-Atlantiques, Bistro régent en Gironde et Périgord farines-minoterie Allafort pour la Dordogne. Pour tout savoir : prix-eco-neoaquitains.fr

Des sociétés ancrées dans le territoire landais

Nées dans les Landes, les entreprises Bourrassé, Dussau Distribution et Protifly se développent sans jamais oublier leurs racines gasconnes

Fondée en 1900 par le grand-père de Christian Bourrassé, qui la reprend en 1968, et enrichie par le rachat du bouchonnier Duvicq à Tosse en 1987, l’entreprise Bourrassé est toujours un incontournable des bonnes tables. Elle produit chaque année 800 000 millions de bouchons en liège fabriqués dans ses trois sites de production : au Portugal, au Chili et à Tosse, dans les Landes. 6 000 clients, répartis dans 18 pays du globe, s’arrachent ce bouchon léger et garant d’un bon vieillissement du vin tranquille et pétillant. Le liège n’est plus issu des forêts landaises mais acheté sur le marché mondial, travaillé par les 400 salariés du groupe, dont 85 en France. En 2019, le chiffre d’affaires de Bourrassé atteignait 60 millions d’euros. Bourrassé, troisième producteur mondial de bouchons en liège, travaille la personnalisation de ses produits et leurs performances.

Titre
François Luneau est le directeur général de lentreprise Bourrassé – lauréate du prix Départemental

Crédit photo : Thibault Toulemonde

À Pécorade, l’entreprise Dussau a été créée en 1984 par un enfant du pays, Christian Dussau, son toujours et actuel président. Récompensée au titre de l’innovation par les Néo-Aquitains 2020, l’entreprise compte 33 salariés.Son objectif, Christian Dussau « y pense tous les matins en se rasant » : faciliter le travail des agriculteurs, mais aussi avoir en tête le respect du bien-être animal. 10 % des 5,4 millions d’euros de chiffre d’affaires sont ainsi consacrés à la recherche et au développement, grâce au bureau d’étude maison, baptisé Inateco, créé en 2009.Robot pailleur de chez DussauParmi les dernières inventions de la société, le robot pailleur Sentinel 2, adapté à tous les types d’élevage. La confection et le retrait de la litière des animaux est en effet une activité fastidieuse et pénible qui peut être facilitée par la machine.

Titre
Christian Dussau – le trophée Innovation pour son matériel agricole

Crédit photo : Thibault Toulemonde

La start-up Protifly est, quant à elle, davantage connue à l’étranger que dans les Landes. Son procédé d’extraction de la protéine des mouches qu’elle élève dans son site de Saint-Maurice-sur-Adour est révolutionnaire et prisé. Utilisée pour enrichir les farines pour les poissons, la protéine remplace les substances issues des animaux de la ferme. De plus, les insectes sont nourris avec des déchets organiques.Maxime Baptistan est l’un des fondateurs de la société avec Bastien Quinnez et Christiane Azagoh. Ils se caractérisent par leur jeune âge.Une première levée de fonds a permis à la jeune société de grossir en 2018. L’année qui arrive verra un autre développement en termes d’espace et d’augmentation de l’effectif. Protifly s’envole et transporte avec elle toute l’ingéniosité des Landais.

Titre
Maxime Baptistan – catégorie Startup entreprise Protifly

Crédit photo : Thibault Toulemonde

Lire l’article original