21 avril 2021

Vidéo. Les Landes, “des terres d’avenir” pour le célèbre pépiniériste Jean Thoby

Pépiniériste, expert international du camélia, Jean Thoby s’est installé dans les années 1980 à Gaujacq, où il a ouvert le jardin botanique Le Plantarium. Il collabore avec la marque Chanel de… Lire l’article original

Installé à Gaujacq et consultant pour Chanel, il prédit le retour de “l’or vert”

Pépiniériste, expert international du camélia, Jean Thoby s’est installé dans les années 1980 à Gaujacq, où il a ouvert le jardin botanique Le Plantarium. Il collabore avec la marque Chanel depuis une vingtaine d’années dans le secteur de la recherche.

« Sud Ouest ». Pourquoi avoir choisi les Landes et la Chalosse ?

Jean Thoby. Avant de venir, en 1983-1984, on a étudié les climatogrammes de différentes régions : Bretagne, Pays de Loire, Aquitaine etc. On s’est vite aperçu qu’ici, la moyenne climatique est tout à fait spéciale, et finalement, peu de gens le savent.

En quoi les conditions climatiques sont-elles si propices ?

Quand on regarde sur trente ans, on remarque globalement des vents quasi inexistants 60 % du temps dans l’année. Ce qui est extrêmement important pour la végétation. Par ailleurs, on a une pluviométrie qui est répartie sur les quatre saisons, même si bien sûr, il pleut moins l’été que l’hiver. Sur l’année, on a environ 1 800 mm d’eau. Et on ajoute à cela qu’en Chalosse, les sols sont très profonds, notamment les pays Sud Adour. Il y a des rivières souterraines qui passent dans des veines de sable qui remontent par capillarité. Avec ces éléments mis bout à bout, on peut cultiver, dans ce que j’appelle le quart Sud-Ouest, à moins de 500 mètres, des plantes asiatiques, tout ce qui pousse au Japon, dans le sud de la Chine, le nord du Vietnam. Dont le camélia bien sûr.

Sur le meme sujet

Ces conditions élargissent le champ des possibles…

On peut aussi avoir des plantes d’autres continents. La moyenne climatique en Chalosse permet d’avoir aussi bien des plantes qui résistent au très grand froid, comme certains magnolias d’Amérique du Nord, ou des plantes qui résistent aux grandes chaleurs, comme les plantes australiennes. C’est tout à fait étonnant. Il y a peu de régions avec ce spectre assez large.

Vous prédisiez d’ici « dix ans » un « retour à la terre », que le « foncier va exploser ». Expliquez-nous.

Aujourd’hui, on a une crise agricole un peu partout. Je peux vous assurer que si les gens observent les dernières découvertes scientifiques au niveau des graines végétales, d’ici dix ans, il y aura une expansion du retour de l’agriculture, qui sera absolument phénoménale. Aujourd’hui, on ne s’en aperçoit pas vraiment, on pourrait en douter. Mais vous allez voir la vague. On appelle ça « l’or vert », ça va être absolument extraordinaire. Et ça commence maintenant. Les terres des Landes, et de Chalosse particulièrement, sont des terres d’avenir.

Lire l’article original