28 juillet 2021

VIDEO – Geneviève Darrieussecq “outrée” par les propos de Charles Dayot, dénonce “une violence inouïe”

La candidate aux élections régionales en Nouvelle-Aquitaine répond à Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan après sa lettre aux Montois. Elle dénonce des propos d’une “violence inouïe”. Lire l’article original

Si vous habitez Mont-de-Marsan, vous avez peut-être reçu un courrier du maire vendredi 11 juin. Dans cette lettre recto-verso signée de la main de Charles Dayot, le premier édile affiche son soutien aux candidats Les Républicains pour les élections départementales sur les deux cantons de Mont-de-Marsan : Marie-Christine Bourdieu et Gilles Chauvin sur le canton de Mont-de-Marsan Nord et Nathalie Gass et René Dupré sur le canton de Mont-de-Marsan Sud.Charles Dayot tient des mots durs à l’encontre des élus sortants, notamment Mathieu Ara et Pierre Mallet, soutenus par Geneviève Darrieussecq. “Quel déshonneur, réagit ce lundi sur France Bleu Gascogne l’actuelle ministre déléguée à la Mémoire et aux Anciens Combattants. Moi qui ai mis Charles Dayot en place, qui lui ai tout donné, la mairie, l’agglomération, ma confiance, tout. Pourquoi ?” La tête de liste aux élections régionales en Nouvelle-Aquitaine, pour la République en marche et le Modem, se dit choquée par les “termes de la lettre”.

Le temps des élus gloutons et cumulards est terminé

“Le temps des élus gloutons et cumulards, candidats à tout mais finalement efficaces nulle part, prêts à abandonner leur territoire pour dérouler leur plan de carrière est maintenant terminé”, écrit Charles Dayot. Selon lui “il faut également du changement sur les deux cantons montois qui méritent d’être dignement représentés par des élus engagés, présents sur le terrain, capables de défendre nos projets. Notre territoire ne peut pas être piloté à distance !” 

Je suis absolument outrée par ce courrier

“C’est d’une violence inouïe, dénonce Geneviève Darrieussecq. Mais quel déshonneur ! Qu’est-ce qu’il peut me reprocher ? Ça fait quatre ans que je suis à Paris, quatre ans que j’ai travaillé sur de très nombreux dossiers de Mont-de-Marsan et de l’agglomération, quatre ans que j’ai débloqué des situations. Je l’ai fait en toute discrétion, mais je l’ai fait. Donc, je suis absolument outrée par ce courrier. Les Montois ne méritent pas ça. Ce que je réprouve, ce sont ces attaques, ces insultes, des insultes vis-à-vis de moi qui sont très graves. Moi qui suis une fille respectueuse, qui suis une fille fidèle, loyale, qui érige ces principes à longueur de journée. Eh bien, je vous assure que je suis très en colère, pas tellement pour moi, en définitive, je suis très en colère pour Mont-de-Marsan, pour les Montois et pour l’image que cela donne de cette préfecture des Landes. Moi, je me suis toujours battue contre des adversaires politiques sur des sujets politiques, je ne me suis jamais battue avec des amis. Je trouve ça très contre-productif et surtout, je repose la question : pourquoi, quelle est la finalité ? Pourquoi ? Je ne comprends pas pourquoi.”

“Ce qui me heurte, c’est la violence des propos, des insultes inutiles, des insinuations, des mensonges, dénonce aussi Mathieu Ara, chef de file de la liste Couleurs Landes aux élections départementales. Franchement, je trouve qu’on assiste à un vrai naufrage. Il parle d’honnêteté, de dignité, des choses extrêmement violentes. Je suis vraiment marqué par cette agressivité. Je ne sais pas à quoi sert tout ça, mais certainement pas à un climat serein et à l’intérêt du territoire. C’est un manque de respect vis-à-vis des conseillers départementaux”.

Lire l’article original