22 juin 2021

Vidéo. Enfant mort étouffé par une saucisse Herta dans les Landes : délibéré le 8 février

La société Herta était appelée à comparaître ce lundi au tribunal de Dax après la mort, en 2014, du petit Lilian. Venu de Bordeaux pour passer des vacances avec sa famille, il s’était étouffé avec un bout de saucisse Knacki, dans un camping de Messanges. Après la mort en 2014 du petit Lilian, qui s’était étouffé avec… Lire l’article original

Après la mort en 2014 du petit Lilian, qui s’était étouffé avec un bout de saucisse Knacki, la société Herta comparaissait ce lundi 25 janvier au tribunal de Dax, poursuivie pour homicide involontaire.

Les faits s’étaient déroulés le 11 août 2014, alors que la famille Lerbey, originaire de l’agglomération bordelaise, était en vacances au camping Albret-Plage, à Messanges, dans les Landes. Au retour de la plage, lors du dîner, Lilian, deux ans et demi s’était étouffé en mangeant un bout de saucisse Knacki, pourtant découpé en rondelles par sa mère. Les soins prodigués par une amie infirmière anesthéssite, présente sur place, une sage-femme et les secours, avaient malheureusement été vains.

Relaxe requise

Lors du procès, ce lundi, la mère a lu avec émotion une lettre de la soeur de Lilian, aujourd’hui adolescente : “Au nom de Lilian, de personnes déjà parties et de victimes à venir, stop au silence, stop à la mort.”

Le courrier s’adresse également au PDG de Herta, Arnaud de Belloy, présent à l’audience : “Parfois, je me demande ce que vous allez dire devant le juge, si ça vous tracasse autant que nous.” “Comment oublier la mort de son petit frère ?” Le père de Lilian a également lu une lettre avec émotion.

Au terme de l’audience, le parquet a requis la relaxe. “Herta avait-elle l’obligation particulière par la loi” de mettre un message à l’adresse des consommateurs ? Non, a estimé la substitut du procureur Lucie Delage. L’affaire a été mise en délibéré au 8 février. 

À l’époque, seule une “recommandation pour les plus jeunes” de couper en “tout petits morceaux” était indiqué sur les paquets. Depuis 2015, à la demande de la famille Lerbey, une nouvelle mention avec logo d’alerte figure au dos des emballages : ” Pour les enfants de moins de 4 ans, couper la saucisse dans le sens de la longueur puis en tout petits morceaux afin de prévenir les risques d’étouffement”.

Commentaires abjects

Si les parents de Lilian ont porté plainte contre Herta, “ce n’est pas pour de l’argent mais pour qu’il y ait une prise de conscience des consommateurs qui ignorent la dangerosité de ce produit”, affirme Me Philippe Courtois, avocat de la famille, qui a dénoncé des commentaires “idiots”, abjects, sur Internet. 

La société Herta a été condamnée par le passé sur un autre produit. En 2018, la Cour d’appel de Paris l’avait reconnu Herta responsable du handicap d’une fillette de 3 ans qui avait frôlé la mort avec une “Knacki ball” six ans plus tôt, et indemnisé les parents, estimant que l’emballage ne prévenait pas suffisamment du danger potentiel.

Lire l’article original