13 avril 2021

Vidéo. « C’est un peu se moquer de nous » : à Labenne, les employés de Carrefour débrayent et font grève

Ils étaient une poignée, devant la Carrefour Supply Chain de Labenne, ce vendredi 2 avril 2021 au matin. Ce jour-là et pendant le week-end de Pâques, la CFDT a appelé à la grève, au niveau nat… Lire l’article original

Par Morgane Bolinhas

À l’appel national de la CFDT, et avec le soutien local de la CGT, les employés du Carrefour Supply Chain ont contesté les annonces de la négociation annuelle

Ils étaient une poignée, devant la Carrefour Supply Chain de Labenne, ce vendredi 2 avril 2021 au matin. Ce jour-là et pendant le week-end de Pâques, la CFDT a appelé à la grève, au niveau national, pour protester contre les annonces de la négociation annuelle obligatoire en cours.

Cette année, « il y a très peu d’avancées », déplore Patrick Sarraute, délégué syndical CFDT, dont le syndicat demande une augmentation des salaires bruts mensuels de 2 % pour toutes les catégories socioprofessionnelles. Pour l’heure, elle est « de 1,2 % en supermarché, et 0,9 % en hypermarché, plus une prime d’engagement de 200 euros bruts pour tous les salariés », précise le groupe Carrefour.

« On ne l’a pas connu, le confinement »

« Par rapport au chiffre d’affaires qui a été fait l’année dernière, c’est un peu se moquer de nous », estime Amélie Germain, membre de la CFDT et élue au CSE. En 2020, il était en croissance de +7,8 % et le groupe avait assuré lors de la publication des résultats en février 2021, avoir réalisé « sa meilleure performance depuis au moins vingt ans ».

Sur le meme sujet

« On voulait également à nouveau la prime défiscalisée dite prime Macron, mais il n’y a pas eu de proposition en ce sens », soupire Patrick Sarraute. « Pourtant, on ne l’a pas connu le confinement, nous ! » regrette Sandrine Levine, trésorière du syndicat CGT, venu apporter localement son soutien.

« Choix différent »

« Carrefour a été le premier groupe à verser cette prime » en 2020, rappelle Carrefour. Et de préciser que « les montants d’intéressement et de participation versés cette année sont les plus élevés depuis dix ans, avec 1 350 euros en moyenne sur le périmètre Carrefour France, 1 200 euros en moyenne pour les salariés des magasins, soit 200 euros de plus que l’an dernier ».

Le groupe défend donc un « choix différent » cette année, dont les composants mis bout à bout montrent toutefois que « Carrefour s’est attaché à reconnaître la participation de ses salariés aux résultats du groupe ».

Lire l’article original