12 mai 2021

Vaccination : neuf centres ouverts aux personnels prioritaires dans le département

Les personnels des professions classées prioritaires âgés de plus de 55 ans vont pouvoir se faire vacciner dans neuf centres de vaccination des Landes, et ce, dès ce samedi. Lire l’article original

Depuis une semaine, la campagne de vaccination est ouverte à plusieurs professions prioritaires, ces personnels particulièrement exposés au Covid-19 comme les enseignants, les gendarmes, ou encore les policiers de plus de 55 ans. Dans les Landes, trois centres proposaient, cette semaine à ces professions spécifiques : Dax, Mont-de-Marsan et Saint-Sever.

Mais à partir de ce samedi 24 avril, ce sera désormais neuf centres de vaccination landais qui vont pouvoir vacciner les personnels des professions prioritaires, via le vaccin AstraZeneca, à savoir : Mont-de-Marsan, Dax Centre-Hospitalier, Dax centre Amélie Charrière, Morcenx, Capbreton, Mimizan, Biscarosse, Saint-Sever et Aire-sur-l’Adour.

La réservation des créneaux se fait via la plateforme Doctolib ou la plateforme Maiia, dans les rubriques “55- 59 ans” puis “professionnels enseignants et autres professionnels prioritaires”.

Sont éligibles à ce dispositifs les personnels de plus de 55 ans des professions suivantes :

– Les conducteurs de bus, livreurs sur courtes distance, conducteurs routiers, autres conducteurs 

– Les chauffeurs de taxi, chauffeurs VTC, contrôleurs des transports publics 

– Les agents entretien (de nettoyage, de ramassage de déchets, de centre de tri des déchets) 

– Les agents de gardiennage et de sécurité 

– Les commerces alimentation (caissières, employés de libre-service, vendeurs de produits alimentaires dont boucher, charcutiers, traiteurs, boulangers, pâtissiers) 

– Les professionnels des pompes funèbres 

– Les ouvriers non qualifiés de l’industrie agroalimentaire (salariés des abattoirs, salariés des entreprises de transformation) 

– Les professeurs des écoles, collèges et lycées 

– Les ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles), les AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) 

– les professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse et les professionnels de la protection de l’enfance, les assistantes maternelles 

– Les policiers nationaux et municipaux, les gendarmes et les surveillants pénitentiaires.

Lire l’article original