1 juillet 2022

Vaccination : face au variant Delta il faut accélérer

GERS Communiqué de la Préfecture, du Département e de l’ARS  Dans le Gers, comme partout ailleurs en Occitanie, la situation sanitaire se dégrade la progression actuelle des contaminations au variant Delta est extrêmement rapide.  En Occitanie le seuil d’alerte est dépassé et se situe désormais au-dessus de la moyenne nationale. La baisse des hospitalisations est […] Lire l’article original

GERS

Communiqué de la Préfecture, du Département e de l’ARS

 Dans le Gers, comme partout ailleurs en Occitanie, la situation sanitaire se dégrade la progression actuelle des contaminations au variant Delta est extrêmement rapide.

 En Occitanie le seuil d’alerte est dépassé et se situe désormais au-dessus de la moyenne nationale. La baisse des hospitalisations est interrompue, et l’on sait que la pression hospitalière interviendra avec un décalage de quelques semaines par rapport aux premiers signes épidémiques.

Dans le Gers, sur la période du 13 au 19 juillet 2021

• Taux d’incidence (la semaine précédant la période : 44.2) : 115.5 pour 100000 hab.

• Taux d’incidence régional (la semaine précédant la période : 73.9) : 227.5

• Taux de positivité des tests en hausse: 4.2 %

• Présence du variant delta sur 81.2 %

Dans son allocution du 12 juillet 2021, le président de la République a annoncé de nouvelles mesures permettant de faire face à la reprise de l’épidémie à laquelle le pays est confronté avec la forte progression du variant Delta sur l’ensemble du territoire.

Extension du pass sanitaire à plusieurs lieux accueillant du public

• 21 juillet : le pass sanitaire est obligatoire pour tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes ;

• début août : le pass sanitaire devient obligatoire dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, pour les voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance.

Continuer à appliquer les gestes barrières

Aucun vaccin ne protège à 100 %. il est donc nécessaire de continuer à se protéger, notamment en se lavant régulièrement les mains ou en portant un masque dans les espaces clos

Se tester avant de se retrouver

L’été est propice aux retrouvailles (vacances, fêtes familiales…). Avec la circulation fulgurante du variant Delta, il est important de se tester avant de se retrouver. Plusieurs solutions :

• En laboratoire (tests RT-PCR)

• En pharmacie ou chez un professionnel libéral (tests antigéniques, auto-tests)

• Autour de certains évènements : comme lors des corridas de Vic Fezensac, il sera possible de se faire tester durant le festival Jazz in Marciac. Cela permettra aux personnes non vaccinées d’obtenir leur pass sanitaire pour l’évènement. (tous les jours de 13h00 à 18h00 à l’ancienne école maternelle, grâce à la mobilisation de la Croix Rouge).

ACCÉLÉRER LA VACCINATION :

le moyen le plus efficace pour limiter l’impact sur le système de santé.

Depuis le lancement de la campagne de vaccination le 7 janvier dernier dans le Gers, les résultats sont encourageants : le Gers est le premier département d’Occitanie en terme de primovaccination.

À la date du 19 juillet, 125 375 gersois (65,5% de la population) ont reçu une première injection. Plus de 93 090 gersois (48,6 % de la population) sont totalement vaccinés.

Le Gers figure parmi les départements qui vaccinent le plus, sa population mais aussi des habitants des départements voisins. Les centres de vaccination sont fortement mobilisés et font face à une augmentation de la réservation par des habitants des départements limitrophes, notamment de Haute-Garonne.

Si 12 centres de vaccination ont permis au printemps d’atteindre l’été avec de très bons résultats,  la stratégie départementale s’appuie depuis la fin du mois de juin sur 4 pôles de primovaccination

: À l’Est, Samatan et L’isle Jourdain alternent leurs journées d’ouvertures (respectivement le vendredi et le mardi) ; à l’Ouest, Nogaro et au Nord, Condom, assurent chaque semaine une offre de 600 à 800 rendez-vous les mercredis et jeudis. Le Mouzon est renforcé et continue ses horaires de 16 h à 20 heures sur plusieurs journées par semaine.

La couverture territoriale est donc garantie et permet aux gersoises et aux gersois de se situer à moins de 35mn d’un centre de vaccination.

Depuis le 12 juillet, la primo-vaccination a repris un rythme soutenu après avoir connu une baisse en juin. Près de 5 500 primo-injections ont été réalisées la semaine dernière et 6 800 cette semaine, des chiffres que l’on n’avait pas vus depuis la fin mai.

Les rappels vaccinaux sont également en hausse, signe que les gersois profitent de la souplesse qui leur est donnée sur l’intervalle entre 2 injections (de 3 à 7 semaines) : 3 000 secondes injections sont réalisées chaque semaine.

Face à la recrudescence de l’épidémie, le gouvernement a fixé de nouveaux objectifs de vaccination : 40 millions de primo-vaccinés fin juillet et 50 millions fin août (soit, rapporté à la population du Gers, respectivement 114 000 personnes et 142 000 personnes)

Le Gers a donc plus d’une semaine d’avance sur le premier objectif.

Pour atteindre ces objectifs d’ici la fin de l’été et pour mieux aborder la rentrée, la vaccination dans le Gers va prendre un nouvel élan :

En ouvrant près de 7 000 nouveaux créneaux de vaccination dans les 2 prochaines semaines :

◦ Jeudi 28 juillet : au Mouzon, à Condom et à Eauze

◦ Mardi 3 août : au Mouzon

◦ jusqu’au 12 août, au Mouzon, des places en surbooking lors des journées de rappels vaccinal déjà programmées.

• En proposant des opérations adossées à des événements :

◦ mardi 27 juillet : à Fleurance, des rendez-vous pourront être pris pendant le marché local en nocturne de 20  à 22 heures.

◦ du 24 juillet au 7 août, pendant le festival Jazz in Marciac, des créneaux quotidiens seront mis en place de 13 à 18 heures (site de l’ancienne école maternelle).

• En allant vers des publics spécifiques, sur leurs lieux de travail ou d’hébergement

◦ aux Termes de Barbotan

◦ dans les abattoirs des Fermiers du Gers

◦ dans les structures qui accueillent les publics précaires.

• En soutenant la vaccination en officine ou en cabinet médical

◦ par des opérations coordonnées : le jeudi 29 juillet, 8 pharmacies auscitaines vaccineront sur rendez-vous de 18 à 20 heures avec du vaccin Pfizer exceptionnellement alloué.

◦ En faisant profiter les professionnels de santé des flacons du vaccin Pfizer non utilisés en centres de vaccination.

La plateforme d’appels 0800 72 32 32 reste ouverte de 9 à 16 heures

tous les créneaux sont accessibles en ligne sur la plateforme Doctolib.

Plus d’informations sur https://www.gers.fr/centres-de-vaccination-de-proximite.

 

Lire l’article original