28 février 2021

Une start-up à Capbreton met en relation surfeurs et photographes grâce à la reconnaissance faciale

My Sessions, c’est le site crée par un surfeur landais. Bertrand Delaveau s’est rendu compte que trouver son image en pleine action, prise par un photographe professionnel ou amateur posté sur la plage est très difficile. Alors, il a pensé à la reconnaissance faciale. Lire l’article original

Depuis 2 ans, Bertrand Delaveau travaille sur le projet « My Sessions ». L’idée a germé en 2018. Il a eu le temps de la tester et la perfectionner. Le site a ouvert à tous en août 2020. La problématique de départ : les surfeurs sont pris en photo par des professionnels ou des amateurs, quand ils sont dans l’eau : la difficulté pour les sportifs, c’est de ne pas retrouver leur photo facilement sur internet parmi les millions de sites qui existent ou les groupes sur les réseaux sociaux…et le problème pour les photographes, c’est montrer leurs images aux principaux concernés, les surfeurs.
Le constat de Bertrand : c’est compliqué de récupérer ses photos de surf : il faut en effet chercher sur des groupes Facebook ou connaitre le site du photographe. Ensuite, il faut trouver ses images parmi des centaines. Bertrand est surfeur lui-même.

J’ai toujours trouvé compliqué de retrouver ses photos de surf, alors que l’on voit des photographes sur la plage, c’est toujours une nébuleuse.

La reconnaissance faciale : la solution

Les surfeurs sont satisfaits du service : « c’est magique ». Un service accessible partout dans le monde. Le site est d’ailleurs en plusieurs langues. Le principe est simple explique Bertrand Delaveau. Les surfeurs ont juste besoin de s’inscrire sur « My Sessions », avec un e-mail et un selfie. « Ils n’ont plus de recherche à faire pour leurs photos : on leur envoie un e-mail dès qu’une photo d’eux est mise en ligne. » Le système s’appuie sur la reconnaissance faciale. Bertrand comprend que cela fasse peur, mais il a choisi cet outil justement pour le respect de la vie privée des surfeurs. Il l’explique ici.

La Chronique Eco sur France Bleu Gascogne, c’est du lundi au vendredi à 7h15

Lire l’article original