30 juillet 2021

Une pâtisserie landaise lance “Balance ton emballage” pour réduire les plastiques à usage unique

Une pâtisserie landaise a lancé “Balance ton emballage”, une initiative pour réduire les plastiques à usage unique, début juillet. Une carte de fidélité zéro déchet récompense les clients qui viennent avec leur sac réutilisable. Lire l’article original

Une pâtisserie landaise a lancé “Balance ton emballage” début juillet. L’initiative vise à réduire les emballages à usage unique. Le Jardin des Anges à Capbreton propose une carte de fidélité version zéro déchet. Elle récompense les clients qui viennent avec leur propre boîte et leur sac réutilisable. Après 7 visites sans emballage, la pâtisserie leur offre une viennoiserie ou un café.

Agir pour la planète 

Le jardin des Anges voulait agir pour la planète. “Ça fait partie de nos valeurs, explique Marion Gastine, la gérante de la pâtisserie. On est situés sur le front de mer, on voit bien les dégâts causés par les emballages sur la plage et les océans”.  

La pâtisserie proposait déjà des produits locaux et voulait poursuivre sa démarche écologique. “On voulait apporter notre petite pierre à l’édifice, en plus, certains clients nous ramenaient déjà nos supports à gâteaux en plastique réutilisable”, précise-t-elle. 

“On a tous un sac réutilisable à la maison”

Marion Gastine en avez également assez de servir des sacs plastiques à ses clients. “Se dire qu’une personne vient pour un gâteau, qu’on lui donne un sachet, alors qu’elle est déjà venue la veille, c’est rageant, raconte-t-elle. On a tous un sac réutilisable à la maison, il ne faut hésiter à le ramener, ça évitera d’aller polluer les océans”

La gérante du jardin des Anges souhaite laisser une planète plus propre aux génération futures. “Ce n’est peut-être pas grand chose mais on espère que cette démarche va inspirer d’autres commerçants et d’autres consommateurs”, conclut-elle. 

Plusieurs clients ont déjà demandé la carte de fidélité zéro déchet, les premières récompenses ne devraient pas tarder.

Lire l’article original