25 janvier 2022

Une Landaise tombe dans l’Adour avec sa voiture : le récit d’un incroyable sauvetage

Une femme de 51 ans a été sauvée in extremis de la noyade après avoir chuté avec sa voiture dans l’Adour à Saint-Barthélémy. C’est un riverain qui est intervenu. Lire l’article original

Un riverain a pu sauver une automobiliste tombée dans l’Adour ce mercredi 8 décembre, à Saint-Barthélémy, dans le sud du département des Landes. A cause de la grêle qui venait de tomber sur la chaussée, cette femme de 51 ans a perdu le contrôle de son véhicule, fonçant tout droit dans l’Adour. Une fois dans l’eau, elle a réussi à sortir de sa voiture, en passant par la fenêtre. Mais impossible pour elle ensuite de regagner seule la berge, les courants étaient trop forts et l’eau glacée. C’est alors qu’un riverain est intervenu. 

J’ai vu quelque chose qui flottait

J’étais en train de faire des corvées de bois et j’ai entendu des cris” confie cet homme, qui a souhaité rester anonyme. Il habite une île sur l’Adour, située à Urt (Pyrénées-Atlantiques), en face de la commune de Saint-Barthélémy (Landes). A ce moment-là, il ne sait pas exactement ce qui se passe, il n’a rien vu, il ne sait même pas qu’une voiture est tombée dans l’eau, parce qu’elle est déjà immergée. Mais il voit des mouvements qui l’intriguent : “J’ai vu quelque chose qui flottait, qui plongeait et ressortait de l’eau, comme une bouteille qui à moitié immergée ressort de temps en temps et replonge, j’étais à cent lieues de comprendre qu’il s’agissait d’un corps.” Comme il habite sur une île, il dispose d’un bateau, qu’il utilise aussitôt pour aller voir ce qui se passe, intrigué. “Arrivé à proximité, j’ai vu que c’était des cheveux que je voyais, qui montaient et qui descendaient.” 

Il jette alors deux bouées en direction de la victime, mais celle-ci, épuisée, ne peut les saisir. Le sauveteur se rapproche, mais ne peut pas la faire monter à bord. Il décide alors de transporter la victime, toujours dans l’eau, en la tirant. “Avec ma main droite, je tenais son épaule, et avec ma main gauche, j’ai manœuvré mon bateau pour le rapprocher de la berge.” Avec deux autres personnes, il réussit alors à sortir cette femme de l’eau et à la placer sur un ponton. En état d’hypothermie, elle est alors prise en charge par les secours. Les nouvelles depuis sont très bonnes, elle est hors de danger. “J’aurais très bien pu ne pas être là, ne pas être disponible, ne pas entendre les cris, c’est quelque chose d’incroyable” confie cet héros d’un jour. 

Lire l’article original