10 décembre 2022

Une capsule temporelle pour relever le défi du temps

ROQUEFORT

CAPSULE-Roquefort.jpg

Albine Poujaurant a déposé la capsule temporelle en présence de la directrice de la Résidence des Landes, Justine Warmez (photos Jean-Marie Tinarrage)

Sur le chantier de l’Ehpad, lors de la démolition d’éléments de la partie ancienne, une capsule a été retrouvée. Une fois ouverte, est apparue une délibération de la “Commission IMG_3718.JPGd’administration de l’hospice”, en date du 16 septembre 1937. Ce texte, qui pourrait avoir accompagné la pose de la première pierre, est signé par Victor Cazenave, président de ladite commission, et également maire de Roquefort et conseiller général. On y trouve aussi mention de son adjoint, Ferdinand Hubert.

Quatre-vingt-quatre ans après

C’est ainsi qu’est née l’idée de couler en retour, une “capsule temporelle” dans le cadre du chantier en cours. Cette bouteille à la mer, qui sortira peut-être un jour de sa gangue de mortier, contient des photos des résidents et du personnel, des courriers et témoignages (dont celui de l’ancienne cuisinière, aujourd’hui résidente) et, pour le contexte, un flacon (vide) de vaccin et un masque. Elle a été scellée par Albine Poujaurant, présidente du conseil de vie sociale.

IMG_3703.JPGCette sympathique cérémonie s’est déroulée le vendredi 5 novembre, uniquement entre personnel et résidents dont les centenaires Lucienne Cook (102 ans) et Bertha Gibeau (104 ans). Comme l’annonçait la directrice Justine Warmez, les familles et les élus seront conviés en cours d’été à une manifestation plus importante qui marquera la fin des travaux de l’unité d’hébergement et le transfert des 79 résidents.

Puis, les 56 de Labastide d’Armagnac, arriveront et seront installés dans les chambres ainsi libérées, le temps que leur établissement soit démoli (sauf la partie ancienne sur le cours Maubec) et reconstruit.

Pour l’heure, l’entreprise Bernadet tient son planning avec un chantier qui sera clos et couvert pour la fin de l’année. 

Lire l’article original