17 mai 2021

Un procès pour 75 vols de bijoux dans le Sud-Ouest, recel et blanchiment s’ouvre ce mercredi à Pau

Dix hommes comparaissent : trois sont accusés de 75 cambriolages dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, le Tarn et le Gers entre juillet 2018 et mai 2019. Les autres d’avoir ensuite fondu les bijoux volés à Montauban et de les avoir revendus en Belgique. Lire l’article original

Non seulement on les accuse de 75 cambriolages dans tout le Sud-Ouest pendant près d’un an, entre juillet 2018 et mai 2019, mais aussi d’avoir fait affaire avec des bijoutiers de Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, pour faire fondre les bijoux volés avant de les revendre à des brocanteurs, en Belgique. Dix hommes comparaissent à partir de ce mercredi devant le tribunal de Pau, la moitié pour avoir volé ces bijoux, les autres donc pour les avoir revendus. 

Des cambriolages dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, le Gers et le Tarn

Les receleurs présumés, Tchétchènes et Russes, nient les faits. Les trois Albanais accusés des vols, en revanche, reconnaissent les cambriolages. Ils entraient par effraction chez des particuliers, toujours par deux, à Buros, Navailles-Angos, Serres-Castet, Maucor ou Lourdes. 

Des enquêteurs palois commencent donc à s’intéresser à l’affaire avant de remonter jusqu’aux voleurs en mai 2019, puis jusqu’aux receleurs présumés, qui faisaient l’objet d’un mandat d’arrêt européen, quelques mois plus tard en Belgique. 

Près d’une semaine de procès prévue 

Les six prévenus, qui n’ont pas de casier judiciaire, devront répondre de vols aggravés, recel en bande organisée et blanchiment aggravé devant le tribunal correctionnel de Pau. L’audience est prévue du 5 au 12 mai. 

Lire l’article original