25 janvier 2022

Un oiseau marin protégé, un macareux moine, pris en charge au centre Alca Torda dans les Landes

Pour la première fois depuis 2016, le centre de soins de la faune sauvage Alca Torda, dans les Landes, prend en charge un macareux moine. Cet oiseau marin a été retrouvé affaibli et mazouté à Vieux-Boucau. Lire l’article original

Le centre de soins Alca Torda, à Pouydesseaux (Landes), qui prend en charge des animaux de la faune sauvage, a un nouveau pensionnaire depuis le début de la semaine : un macareux moine. Il s’agit d’un oiseau marin menacé et protégé que l’on trouve habituellement au large, à 40 kilomètres des côtes landaises, à cette période de l’année. Mais ce volatile a été retrouvé affaibli sur la côte à Vieux-Boucau le lundi 10 janvier. Il était partiellement mazouté, probablement à cause d’un dégazage sauvage au large. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le but c’est de le stabiliser et de le réchauffer” explique Gabriel Jegou, du centre Alca Torda, où l’oiseau est arrivé lundi soir. La température de ce macareux moine était alors de seulement 35 degrés alors que celle habituellement constatée pour ce type d’oiseau est de plus de 40 degrés. Le macareux moine a donc d’abord été chauffé avec une bouillotte. Il a également été hydraté avec une solution contenant du charbon, pour assainir son système digestif, qui contient très probablement du mazout. Il sera aussi lavé, nettoyé pour enlever toute trace de mazout et pour qu’il puisse retrouver une imperméabilité complète.

Les oiseaux marins nécessitent des soins très pointilleux, très précis” explique Gabriel Jegou. Le centre espère, dans les prochains jours ou prochaines semaines, pourvoir relâcher cet animal, comme cela s’était produit en 2016, après la réception du dernier spécimen. 

Co-financé par la fédération des chasseurs, dans les Landes, le centre Alca Torda a pris en charge et soigné 1074 animaux en 2021. 

Lire l’article original