9 décembre 2021

Un “Camp Covid” pour les jeunes infectés dans les Landes ? La préfecture répond

Dans une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux, un journaliste/blogueur accuse la préfecture des Landes d’enfermer dans une “prison dorée” les jeunes atteints du Covid-19. La préfète dément toute contrainte, et parle d’un simple centre de quarantaine mis à disposition des malades. Lire l’article original

“La situation est absolument tragique” : les premiers mots d’une vidéo intitulée “Exclusif ! Le premier camp Covid en France” publiée ce lundi par le blogueur Richard Boutry, et visionnée à ce jour plus de 200.000 fois. Dans ce reportage, l’ex-journaliste accuse la préfecture des Landes de détenir des jeunes atteints du Covid au centre agricole d’Oeyreluy. Si le protagoniste parle au conditionnel pendant 13 minutes, Richard Bourty ne croise jamais de jeunes, ou de responsables de l’infrastructure. Interrogée au micro de France Bleu Gascogne, la préfète des Landes répond à ces accusations.

Un camp secret ?

“Dire que nous avons caché ce centre relève du mensonge : nous le proposons à chaque personne infectée sans solution de quarantaine” tranche Cécile Bigot-Dekeyzer. La préfète des Landes ajoute que les chambres sont proposées en majorité aux saisonniers, jeunes de familles nombreuses ou vacanciers sans possibilité d’isolement pendant la période d’incubation. “La Caisse Primaire d’assurance Maladie (CPAM et la plateforme territoriale d’appui (PTA) apporte un soutien aux personnes concernées” précise la Préfecture par communiqué. La solution matérielle est gratuite, et compte soins et nourriture pour les personnes positives au Covid-19.

Des jeunes enfermés par contrainte ?

Dans sa vidéo, Richard Boutry exprime sa colère face à une “prison dorée” où seraient enfermés des jeunes – voire très jeunes – patients, qui en “prendraient pour plusieurs jours s’ils sont contaminés”. La préfecture tient à démentir toute notion de contrainte.

“Nous proposons à de jeunes adultes d’être à l’écart de leurs proches pour ne pas les infecter. Ceux qui acceptent se voient attribuer une chambre.” Un numéro vert national (0 800 130 000) offre toutes les informations pratiques et le soutien nécessaire aux personnes pour organiser leur isolement sur la base du volontariat. “Ce n’est absolument pas le premier centre de quarantaine proposé en France, mais c’est le premier dans les Landes. Il n’y a pour l’instant aucun mineur entre ces murs.”

Conspirationnisme, ou erreur de communication ?

Si la préfète qualifie fermement la vidéo de trompeuse, elle précise que les attaques conspirationnistes se font généralement rares. “Sur la question de l’isolement, ça n’est pas quelque chose de nouveau. Les saisonniers agricoles étaient isolés l’été dernier, également dans un centre de vacances. Ça n’est pas nouveau, et les gens le savent. C’est la première fois que des personnes déforment la réalité à ce point dans le département.”

Ce dispositif temporaire destiné à répondre à des besoins saisonniers prendra fin le 20 août 2020, explique la préfecture.

Lire l’article original