18 mai 2021

Tribunal de Dax : le PDG d’Herta jugé après la mort d’un petit garçon étouffé par une knacki

Ce lundi, le tribunal correctionnel de Dax juge le drame vécu par cette famille de Bordelais à Messanges en 2014. En vacances dans un camping, leur petit garçon de deux ans est mort étouffé par une saucisse knacki vendue par la société Herta. Le PDG de la société sera sur le banc des accusés. Lire l’article original

Homicide involontaire par personne morale par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence commis le 11 août 2014 à Messanges“. Voilà ce à quoi devra répondre le PDG de la société Herta qui fabrique les saucisses Knacki. 

Ce lundi 25 janvier, le tribunal correctionnel de Dax juge le drame vécu par cette famille de Bordelais à Messanges en 2014. En vacances dans un camping, leur petit garçon de deux ans est mort étouffé par une saucisse knacki vendue par la société Herta. Les parents ont porté plainte. 

Repas de vacances qui tourne au drame

En août 2014, la famille bordelaise a pris des vacances sur la cote landaise, dans un camping de Messanges. Après leur premier jour à la plage, le père, la mère, leur fille de 5 ans et Lilian âgé de 2 ans s’apprêtent à diner. La mère a préparé des knacki et des haricots verts.  Comme indiqué au dos de l’emballage à l’époque, la mère de famille a coupé la saucisse en petits morceaux, explique aujourd’hui l’avocat de la famille, maître Phillipe Courtois. Mais le petit Lilian se serre soudain la gorge. 

Un morceau de saucisse est coincé, l’enfant s’étouffe. Malgré l’intervention de personnel médical en vacances également au camping, malgré les pompiers et les secours appelés sur place, l’enfant ne survit pas. 

“Pour que cela n’arrive plus”

Aujourd’hui la famille du petit Lilian voudrait que la justice reconnaisse la société Herta coupable et que la société Herta communique ou soit condamnée à communiquer sur la dangerosité de ce produit pour les enfants en bas âge.

Après la mort du petit Lilian, Herta avait contacté le père du petit Lilian et avait modifié l’arrière de son emballage, avec un avertissement plus clair pour les jeunes enfants expliquant qu’il faut couper la saucisse dans le sens de la longueur. Mais la famille voudrait que ce soit encore plus explicite pour que ce drame n’arrive plus. 

Ce n’est pas la première fois que Herta se retrouve devant un tribunal pour ses saucisses. En 2012, une fillette niçoise avait été gravement blessé suite à un étouffement par une Knacki Ball. Herta avait été condamné

Interview de l’avocat de la famille

Lire l’article original