30 juillet 2021

Tour de France dans les Landes : une passion familiale, du grand-père au petit-fils

La 19ème étape du Tour de France passera le 16 juillet dans les Landes. Les coureurs traverseront le département du sud au nord et passeront par 20 communes. À Cère, petite commune, une famille fan de vélo attend le passage avec impatience. Un passion transmise de génération en génération. Lire l’article original

Le Tour de France passera le 16 juillet dans les Landes. Un évènement pour les vingt communes qui se préparent à la venue des coureurs, mais un évènement aussi pour les Landais, fans de vélo. Dans la petite commune de Cère, à une quinzaine de kilomètres au nord de Mont-de-Marsan, c’est toute une famille passionnée de cyclisme qui attend le passage avec impatience. Du grand-père, Jean-Pierre Fonton, ancien maire de la commune, au petit-fils de 4 ans. France Bleu Gascogne les a rencontrés dans leur maison, au bord du passage du Tour de France.

Le Tour de France passe juste devant ses fenêtres

Chez Jean-Pierre Fonton ce jour-là, toute la famille boit le café dans le salon. Jean-Pierre a 77 ans, et depuis tout petit il est passionné de vélo. C’est son père qui lui a donné le goût du cyclisme : “C’est une passion d’enfance, un rêve d’enfant. Mon père courait, tout petit il m’a emmené voir des courses“, sourit Jean-Pierre, ancien maire de la commune, entouré de sa fille, son gendre, et son petit-fils. “En 1955, à cette époque, le Tour de France arrivait à Paris. Pour la troisième année de suite, Louis Bobet gagnait la course. Je me souviens encore de la clameur lorsque les coureurs arrivaient sur l’anneau du Parc des Princes.

Lorsqu’on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais coureur cycliste

Depuis, Jean-Pierre pédale pour son plaisir personnel. Il a d’ailleurs relancé les courses cyclistes de sa commune il y a 4 ans, alors qu’elles étaient à l’arrêt depuis une vingtaine d’années. L’ancien maire a déjà eu l’occasion de rencontrer plusieurs grands coureurs, comme Pedro Delgado. Il avait d’ailleurs vu la course depuis son jardin, en 1988 : “J’étais debout sur le pilier devant la maison et j’avais du Super 8 donc j’avais enregistré le passage, rigole Jean-Pierre. À cette époque-là, lorsqu’on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je ne répondais pas pompier ou médecin, je répondais coureur cycliste ! Le champion c’était Fausto Coppi, alors je voulais être Fausto Coppi !”

Ce passionné de vélo, au fil du temps, a transmis sa passion à ses enfants : “Un de mes fils a couru au Stade Montois pendant une dizaine d’années, c’était aussi pour lui un rêve d’enfant. Aujourd’hui, tous nos petits-enfants font du vélo.” Dans la maison familiale, Colin, 4 ans, est lui aussi passionné : “J’ai même une sonnette sur mon vélo jaune!”. Prochaine étape donc : le passage du Tour de France devant la maison de Jean-Pierre, le 16 juillet prochain.

Lire l’article original