16 mai 2021

Superbike : Lucas Mahias monte en puissance à Mugello

Le coup d’envoi du championnat du monde 2021 de Superbike sera donné fin mai, avec deux week-ends de course de rang, à Aragon puis à Estoril. Dans cette optique, Lucas Mahias, qui découvrira l… Lire l’article original

Lucas Mahias avance bien dans sa préparation du championnat du monde de Superbike. Le pilote montois a dominé l’épreuve d’ouverture du championnat d’Italie en Toscane

Le coup d’envoi du championnat du monde 2021 de Superbike sera donné fin mai, avec deux week-ends de course de rang, à Aragon puis à Estoril. Dans cette optique, Lucas Mahias, qui découvrira la catégorie cette année avec Kawasaki Puccetti Racing, continue de peaufiner sa préparation. Désireux d’accumuler du temps de roulage afin de continuer à apprivoiser sa ZX-10RR, les 17 et 18 avril, le pilote landais a participé, en guise d’entraînement amélioré, à l’épreuve d’ouverture du championnat d’Italie de Superbike.

Titre

Crédit photo :

Sur le mythique circuit de Mugello, où il n’avait jamais roulé auparavant, le Français s’est particulièrement illustré. Il a tout bonnement dominé les débats. Troisième des essais libres et premier à l’issue des deux séances qualificatives, Lucas Mahias va mettre tout le monde d’accord lors de la course 1, s’imposant au terme des 14 tours de pistes avec 1,6 seconde d’avance sur son poursuivant, Michelle Pirro. Il va enfoncer le clou lors de la deuxième manche. Creusant l’écart après quelques tours seulement, il s’impose en solitaire, avec 4 secondes d’avance sous le drapeau à damier, en se payant le luxe de signer le meilleur tour de la course.

« Maintenant, j’ai hâte que la saison commence ».

Sur le meme sujet

Roulant avec sa machine du Mondial, Lucas Mahias n’a cependant pas été autorisé à fêter sa double victoire sur le podium. Mais le Montois savoure ses débuts prometteurs pour la suite. « La course de samedi était ma première en Superbike, a déclaré le pilote landais à l’issue de son week-end en Toscane. « Ce n’est pas le championnat du monde bien sûr, mais je dois dire que le niveau du championnat italien est très élevé. Je me suis amusé et je me suis senti très à l’aise sur la moto. Mon objectif était de continuer à adapter mon style à la Superbike, être capable de le faire sur la durée d’une course a été très utile. J’ai pu me familiariser avec la machine et je n’ai cessé de progresser, en course comme aux essais. Maintenant, j’ai hâte que la saison commence.  »

Lire l’article original