12 avril 2021

Saint-Paul-lès-Dax : un radar pédagogique mobile a pris place en ville

« Le radar pédagogique que nous avons placé, vendredi 12 mars, avec l’aide des services techniques de la mairie, sur le boulevard du Maréchal-De Lattre-de-Tassigny, a plusieurs fonctions », ex… Lire l’article original

Actuellement installé sur le boulevard du Maréchal-De Lattre-de-Tassigny, il permet aux automobilistes de vérifier leur vitesse et enregistre des données, analysées par la police.

« Le radar pédagogique que nous avons placé, vendredi 12 mars, avec l’aide des services techniques de la mairie, sur le boulevard du Maréchal-De Lattre-de-Tassigny, a plusieurs fonctions », explique Cédric Gamichon, le responsable de la police municipale de Saint-Paul-lès-Dax. « Comme son nom l’indique, il permet aux automobilistes de vérifier leur vitesse instantanée (en vert, si elle correspond aux panneaux indicateurs, en rouge, si elle dépasse la limite), mais au-delà, il enregistre des données (vitesse bien sûr, mais aussi fréquentation et horaire de passage) qui sont analysées en collaboration avec la police nationale. Et si cela s’avère nécessaire, des contrôles de vitesse ciblés sont mis en place. »

Radar mobile

Il s’agit d’un radar mobile alimenté par un panneau solaire. Après deux à trois semaines de relevés d’informations, le petit œil de détection, doté d’une grosse mémoire, ira zieuter les véhicules sur un autre site. Saint-Paul, en effet, comme bien d’autres villes, a des tronçons d’axes de circulation larges et droits incitant les chauffards à écraser le champignon. Les futurs lieux d’implantation seront le résultat d’observations des policiers municipaux, mais aussi le fruit des plaintes et signalements des riverains qui, le matin entre 7 et 8 heures, à l’embauche, ou entre 12 et 13 heures, sont effrayés par les retardataires qui essayent de rattraper le temps perdu ou par les apprentis pilotes de tous âges, automobilistes ou motards, chevaliers des temps modernes, qui se sentant protégés par leur armure d’acier, n’hésitent pas à tenter le diable.

Aujourd’hui, le radar sympa prévient. Demain, ses cousins moins compréhensifs pourront distribuer des amendes salées.

Lire l’article original