16 mai 2021

Saint-Paul-lès-Dax : il refuse d’obtempérer et provoque une course-poursuite

Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 avril, un jeune homme de 18 ans a refusé un contrôle des forces de l’ordre et a provoqué une course-poursuite dans le centre-ville de Saint-Paul-lès-Da… Lire l’article original

Le jeune homme de 18 ans, arrêté dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 avril, était sous l’emprise de stupéfiants. Il dit avoir voulu éviter l’amende pour non-respect du couvre-feu.

Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 avril, un jeune homme de 18 ans a refusé un contrôle des forces de l’ordre et a provoqué une course-poursuite dans le centre-ville de Saint-Paul-lès-Dax.

Après le refus d’obtempérer et la fuite du jeune majeur route de Lestrilles, les équipages du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) et de la Brigade anti-criminalité (Bac) de la police nationale se sont associés pour interpeller le fuyard, après plus de cinq minutes de course-poursuite, rue Kléber, vers minuit quinze.

Échapper à l’amende du couvre-feu… avec de l’herbe de cannabis

Le jeune individu, inconnu des services de police, conduisait sous l’emprise de stupéfiants et a été interpellé en possession de 5 grammes d’herbe de cannabis.

Placé en garde à vue, il a expliqué vouloir échapper au contrôle par peur de l’amende pour non-respect du couvre-feu. Il a été libéré samedi 17 avril en fin d’après-midi, dans l’attente des résultats des analyses sanguines, et sera convoqué prochainement devant le tribunal correctionnel.

Sans permis et à plus de 10 kilomètres

À Mont-de-Marsan, plusieurs personnes ont également été interpellées pour non-respect du couvre-feu. Un homme de 33 ans, habitant à Saint-Vincent-de-Paul, a également été intercepté à 14 heures, dans le centre-ville montois. Outre le non-respect du confinement et la distance des 10 kilomètres à ne pas dépasser, l’homme conduisait en défaut de permis de conduire. Placé en garde à vue samedi après-midi, le trentenaire sera prochainement convoqué devant le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan.

Lire l’article original