16 mai 2021

Rugby : le Stade Montois avec une équipe remaniée à Oyonnax

Onzième avec huit points d’avance sur le premier relégable, le Stade Montois a, sauf accident improbable, validé son maintien en dominant Biarritz la semaine dernière (20-17). De quoi redonner… Lire l’article original

Le maintien quasiment acquis, le staff montois va faire tourner son effectif vendredi, notamment pour respecter la réglementation sur les JIFF

Onzième avec huit points d’avance sur le premier relégable, le Stade Montois a, sauf accident improbable, validé son maintien en dominant Biarritz la semaine dernière (20-17). De quoi redonner un peu de latitude au staff montois avant le déplacement à Oyonnax, ce vendredi 23 avril (19 heures).

Face à une formation qui s’apprête à jouer les phases finales, il a donc décidé de laisser au repos de nombreux cadres très sollicités ces dernières semaines. Muzzio, Laval, Cedaro, Montagner, Brethous, Saubusse et Goneva ne font même pas partie du groupe, tout comme Thomas Bell.

À trois journées de la fin du championnat, il s’agit également de se conformer au règlement qui impose d’aligner sur la feuille de match 16 JIFF (Joueurs formés en France) en moyenne sur la saison. Or le club stadiste était un peu à la traîne… « On en profite pour relancer des joueurs, faire jouer des jeunes et avoir, sur les deux derniers matchs, vraiment la main sur la composition d’équipe », explique le manager Patrick Milhet.

Les débuts d’Hezard

Très peu utilisés ces dernières semaines, Brayer, Durand, Coly ou Couchinave intègrent ainsi le XV de départ. À noter également les retours de blessure de De Nardi et surtout Hezard. Le deuxième ligne arrivé d’Aurillac l’été dernier, qui s’était blessé sérieusement au genou lors de la préparation estivale, fera ses débuts sous le maillot montois.

Le XV montois à Oyonnax : Laousse-Azpiazu – Jacquelain, Wakaya, Couchinave, Naituvi – (o) Desaubies – (m) Coly – Wavrin, Gouzou, Brayer – Durand, Rey – Castinel, Gonzalez, Innocente.

Remplaçants : Latterrade, Bultel, Hezard, Muarua, Loustalot, Torfs, De Nardi, Macharashvili.

Lire l’article original